placebo joe dispenza

Le placebo c’est vous !
par Joe Dispenza

New Age

14 juin 2021

Temps de lecture : 10 min

4

Le placebo, c’est vous ! explique comment guérir par le seul pouvoir de la pensée – sans faire appel aux médicaments ou à la chirurgie. La conviction du Dr Joe Dispenza est basée sur de nombreux cas de patients et sur des études scientifiques. 

« Traverser la rivière du changement exige de quitter le même soi prévisible familier connecté aux mêmes pensées. »
Joe Dispenza

 

Présentation de Le placebo c’est vous ! (éditions Ariane 2017)

De l’information à la transformation

Est-il possible de guérir par le seul pouvoir de la pensée – sans faire appel aux médicaments ou à la chirurgie ? En vérité, cela se produit plus souvent que vous ne le croyez. Dans Le placebo, c’est vous ! le Dr Joe Dispenza nous fait part de nombreux cas, amplement documentés, où des patients sont parvenus à inverser des dysfonctionnements majeurs tels que la dépression, l’arthrite invalidante, la cardiopathie et même les tremblements dus à la maladie de Parkinson en croyant simplement au pouvoir du placebo. L’auteur nous révèle aussi comment certaines personnes sont tombées malades et sont même décédées, victimes d’un diagnostic erroné de maladie mortelle.

Joe Dispenza pose la question suivante : « Est-il possible d’enseigner les principes du placebo afin de provoquer, sans recourir à une quelconque substance extérieure, des changements internes comparables qui affecteront la santé d’une personne et ultimement sa survie ? » Il présente ensuite les preuves scientifiques (incluant des scintigraphies cérébrales en couleurs) d’étonnantes guérisons constatées. Ce livre s’achève sur des méditations pratiques destinées à transformer ces croyances et ces perceptions qui nous handicapent – ce qui constitue la première étape de la guérison.

Le placebo, c’est vous ! s’appuie sur les dernières recherches dans les domaines de la biologie, des neurosciences, de la psychologie, de l’hypnose, du conditionnement comportemental et de la physique quantique pour démystifier le fonctionnement de l’effet placebo… et nous convaincre que ce qui semble, à première vue, impossible peut se réaliser.

Qu’apprend-on dans Le placebo, c’est vous : comment donner le pouvoir à votre esprit ?

Est-il possible de guérir par le seul pouvoir de la pensée – sans faire appel aux médicaments ou à la chirurgie ? Cela se produit plus souvent que vous ne le croyez. Dans ce livre, le Dr Joe Dispenza nous fait part de nombreux cas, amplement documentés, où des patients sont parvenus à inverser des dysfonctionnements majeurs tels que la dépression, l’arthrite invalidante, la cardiopathie et même les tremblements dus à la maladie de Parkinson en croyant simplement au pouvoir du placebo. L’auteur nous révèle aussi comment certaines personnes sont tombées malades et sont même décédées, victimes d’une sorte d’envoûtement ou après avoir reçu un diagnostic erroné de maladie mortelle. « Le placebo c’est vous » s’appuie sur les dernières recherches dans les domaines de la biologie, des neurosciences, de la psychologie, de l’hypnose, du conditionnement comportemental et de la physique quantique pour démystifier le fonctionnement de l’effet placebo…

 

PARTIE I  : INFORMATION

 

Chapitre 1 : Est-ce possible ?

 

Est-il possible qu’un homme puisse se recroqueviller et mourir simplement parce qu’il pense avoir été ensorcelé ? Le sorcier contemporain, paré d’un stéthoscope et tenant un carnet d’ordonnances, nous parle-t-il avec la même conviction que le vaudou ?

Et s’il est vrai qu’une personne peut, à un certain niveau, décider de mourir, alors peut-il être vrai qu’une personne atteinte d’une maladie en phase terminale peut prendre la décision de vivre ? Quelqu’un peut-il changer de façon permanente son état interne – en abandonnant son identité de victime du cancer ou de l’arthrite, de patient cardiaque ou de personne atteinte de la maladie de Parkinson – et entrer dans un corps sain aussi facilement que l’on se débarrasse d’un ensemble de vêtements pour en enfiler un autre ?

Les prochains chapitres sont destinés à explorer ce qui est réellement possible et comment cela s’applique à chacun de nous.

 

Chapitre 2 : Une brève histoire du placebo

 

Dans une réponse conditionnée, nous pourrions dire qu’un programme subconscient, qui est logé dans le corps, prend apparemment le dessus sur l’esprit conscient et se charge de la guérison par le biais d’un médicament : comprimé, gélule, poudre, granule, etc.

En réalité, ce processus fonctionne non pas grâce à la magie du comprimé, mais parce que le corps humain est son meilleur apothicaire et que les prescriptions les plus efficaces sont exécutées par le corps lui-même. Ce que nous sommes conditionnés à croire à propos de nous-mêmes, et ce que nous sommes programmés à penser que les autres pensent de nous, affecte nos performances, y compris notre réussite.

Bien qu’il puisse sembler incroyable que notre esprit puisse être aussi puissant, les recherches menées au cours des dernières décennies mettent clairement en évidence quelques vérités édifiantes : ce que nous pensons EST ce que nous expérimentons. Cela est rendu possible par l’étonnante pharmacopée que nous avons dans votre corps et qui s’aligne automatiquement et délicieusement sur nos pensées. Ce processus de renforcement sélectif est appelé potentialisation synaptique.

 

Chapitre 3 : L’effet placebo dans le cerveau

 

Nous cherchons automatiquement quelque chose dans notre monde extérieur (dans ce cas, une aspirine) pour créer un changement dans notre monde intérieur. Or, si nous voulons créer une nouvelle réalité personnelle – une nouvelle vie – alors nous devons commencer à examiner ou à réfléchir aux pensées que nous avons eues…et les changer. Nous devons observer et prêter attention à ces émotions que nous avons mémorisées et que nous vivons au quotidien, et décider si le fait de vivre ces émotions encore et encore nous plaît.

Lorsque des jungles de neurones se mettent en marche à l’unisson pour soutenir une nouvelle pensée, un produit chimique supplémentaire (une protéine) est créé à l’intérieur de la cellule nerveuse et se rend au centre de la cellule, ou noyau, où il est stocké. C’est pourquoi il est important pour nous de continuellement mettre à jour, revoir et nous souvenir de nos nouvelles pensées, choix, comportements, habitudes, croyances et expériences si nous voulons qu’ils se solidifient dans notre cerveau.

Si nos pensées, nos choix, nos comportements, nos expériences et nos états émotionnels restent les mêmes, nous ne pouvons pas nous en passer. Les termes scientifiques officiels pour décrire le fonctionnement de la neuroplasticité sont « élagage » et « germination », qui signifient exactement ce à quoi ils ressemblent : se débarrasser de certaines connexions neuronales, de certains schémas, etc.

Ces connexions doivent être renforcées par la création répétée des mêmes expériences jusqu’à ce qu’elles deviennent une habitude. De nouveaux états chimiques doivent nous devenir familiers grâce aux émotions suscitées par suffisamment de nouvelles expériences. Et de nouveaux gènes doivent être activés pour fabriquer de nouvelles protéines afin de modifier notre état d’esprit de manière inédite.

 

Chapitre 4 : L’effet placebo dans le corps

 

Nous finissons par nous sentir à l’écart de toute nouvelle possibilité, car lorsque nous ne quittons jamais cet état d’urgence chronique, la mentalité du « moi d’abord » qui imprègne toutes nos pensées se renforce et perdure, nous amenant à devenir complaisants, égoïstes et imbus de nous-mêmes. En fin de compte, le soi se définit comme un corps vivant dans l’environnement et dans le temps.

 

Chapitre 5 :  Comment les pensées modifient le cerveau et le corps

 

Il est aisé maintenant de comprendre qu’avec chaque pensée, chaque émotion et chaque événement, qu’il s’agisse de joie ou de stress, nous agissons comme l’ingénieur épigénétique de nos propres cellules. Nous contrôlons notre destin. Cela soulève donc une autre question : si notre environnement change et que nous programmons de nouveaux gènes d’une nouvelle manière, est-il possible, sur la base de nos perceptions et de nos croyances, de programmer le gène avant l’environnement réel ? Les sentiments et les émotions sont normalement les produits finaux des expériences, mais pouvons-nous combiner une intention claire avec une émotion qui commence à donner corps à un échantillon de l’expérience future avant qu’elle ne se soit manifestée ?

Lorsque nous nous concentrons vraiment sur une intention pour un résultat futur, si nous pouvons rendre la pensée intérieure plus réelle que l’environnement extérieur pendant le processus, le cerveau ne fera pas la différence entre les deux. Alors notre corps, en tant qu’esprit inconscient, commencera à faire l’expérience du nouvel événement futur dans le moment présent. Nous signalerons de nouveaux gènes, de nouvelles façons, pour nous préparer à cet événement futur imaginé.

 

Chapitre 6 : La suggestibilité

 

La suggestibilité combine trois éléments : l’acceptation, la croyance et le renoncement. Dans L’Empire contre-attaque, Yoda dit à Luke Skywalker qu’il n’y a pas d’essai, mais seulement des actes. Il en va de même pour la réponse placebo : Il n’y a pas d’essai, il n’y a que l’autorisation. Notre corps ressent émotionnellement que l’événement pour lequel nous sommes reconnaissants s’est déjà produit, parce que nous remercions habituellement après qu’un événement désirable se soit produit.

D’autre part, des émotions comme la gratitude et l’appréciation ouvrent notre cœur et élèvent l’énergie dans notre corps vers un nouvel endroit – hors des centres hormonaux inférieurs. La gratitude est l’une des émotions les plus puissantes pour augmenter notre niveau de suggestibilité. Si nous évoquons l’émotion de la gratitude avant l’événement réel, notre corps (comme l’inconscient) commencera à croire que l’événement futur s’est déjà produit – ou est en train de se produire au moment présent.

Si nous pouvons faire naître l’émotion de l’appréciation ou de la gratitude, et la combiner avec une intention claire, nous commençons maintenant à incarner émotionnellement l’événement. Nous changeons notre cerveau et notre corps Plus précisément, nous donnons des instructions chimiques à notre corps pour qu’il connaisse ce que notre esprit a connu philosophiquement.

Il faut considérer que notre niveau de suggestibilité est inversement proportionnel à notre pensée analytique : plus notre esprit analytique est grand (plus nous analysons), moins nous sommes suggestibles ; et moins notre esprit analytique est grand, plus nous sommes suggestibles. L’esprit d’analyse fonctionne mieux lorsque nous sommes calmes, détendus et concentrés. C’est à ce moment-là qu’il travaille pour nous. Il examine simultanément de nombreux aspects de notre vie et nous fournit des réponses significatives. Il nous aide à choisir entre des myriades d’options.

Dans la méditation, nous passons non seulement de l’esprit conscient à l’esprit subconscient, mais aussi de l’égoïsme au désintéressement, de l’état de quelqu’un et d’un corps, à l’état de personne et de non corps (En anglais dans le texte : « from somebody and someone to no body and no one »). La méditation nous fait passer de la survie à la création, de la séparation à la connexion, du déséquilibre à l’équilibre, du mode d’urgence au mode de croissance et de réparation, et des émotions limitatives de la peur, de la colère et de la tristesse aux émotions expansives de la joie, de la liberté et de l’amour.

Fondamentalement, nous passons de l’attachement à ce qui est connu à l’accueil de ce qui est inconnu.

 

Chapitre 7 : Attitudes, croyances et perceptions

 

De très fortes croyances sont sous-jacentes à l’effet placebo, mais nos croyances ne sont pas toujours aussi conscientes que nous le pensons. Changer une croyance nécessite de changer un programme subconscient – puisqu’une croyance, comme nous le verrons, est un état d’être subconscient. Lorsque nous enchainons une succession de pensées et de sentiments de manière à ce qu’ils deviennent habitués ou automatiques, ils forment une attitude. Si nous répétons ou maintenons certaines attitudes suffisamment longtemps et que nous les enchaînons, cela devient une croyance.

Maintenant, si nous voulons changer une perception implicite ou subconsciente, nous devons devenir plus conscients et moins inconscients. En vérité, il nous faudrait augmenter notre niveau d’attention sur tous les aspects de nous-même et de notre vie auxquels nous avons cessé de prêter attention.

Mais c’est rarement aussi facile, car en faisant l’expérience de la même réalité encore et encore, la façon dont nous pensons et ressentons notre monde actuel continuera à se développer dans les mêmes attitudes, qui inspireront les mêmes croyances, qui se développeront dans les mêmes perceptions. Nous devons enfin voir nos vieilles croyances limitées pour ce qu’elles sont : des enregistrements du passé – et être prêts à les abandonner afin de pouvoir adopter de nouvelles croyances qui nous aiderons à créer un nouvel avenir.

Mais une fois que nous acceptons, croyons et nous abandonnons à un résultat sans y penser consciemment ou l’analyser, nous devenons suggestibles à cette réalité particulière. Lorsque nous changeons une croyance, nous devons commencer par accepter que ce soit possible. Et une fois que l’amplitude ou l’énergie de cette décision devient plus grande que les programmes câblés dans notre cerveau et la dépendance émotionnelle dans votre corps, alors nous sommes plus grand que notre passé, notre corps répond à un nouvel esprit, et nous pouvons effectuer un réel changement.

Il ne suffit pas de changer une fois nos croyances et nos perceptions. Nous devons renforcer ce changement encore et encore. Nous avons appris que le processus de conditionnement crée des souvenirs associatifs forts. Nous avons également appris que les mémoires associatives stimulent les fonctions physiologiques automatiques subconscientes en activant le système nerveux autonome.

Pouvons-nous simplement croire en une nouvelle possibilité de santé, sans compter sur aucun stimulus externe, et faire de cette pensée dans notre cerveau une nouvelle expérience émotionnelle au point qu’elle change notre corps et que nous devenions plus grand que le conditionnement de notre environnement externe ? En d’autres termes, lorsque nous décidons de créer une nouvelle croyance, l’amplitude ou l’énergie de ce choix doit être suffisamment élevée pour qu’elle soit supérieure aux programmes câblés et au conditionnement émotionnel dans le corps.

Lorsque nous changeons votre énergie, nous changeons notre état d’être. Et le recâblage dans le cerveau et les nouvelles émotions chimiques dans le corps déclenchent des changements épigénétiques, et le résultat est que nous devenons une nouvelle personne, au sens littéral du terme.

 

Chapitre 8 : L’esprit quantique

 

Il est vital de comprendre la vraie nature de la réalité, comment l’esprit et la matière sont liés, et comment la réalité peut changer. Grâce à René Descartes et à Isaac Newton, pendant des siècles, l’étude de l’univers a été divisée en deux catégories : la matière et l’esprit. La physique newtonienne, la physique classique, s’intéresse au prévisible. Elle considère l’univers comme s’il fonctionnait comme une énorme machine ou une énorme pièce d’horlogerie. Mais la physique classique à ses limites lorsqu’il s’agit d’étudier l’énergie, le monde immatériel au-delà de l’espace et du temps et le comportement des atomes. Ce domaine appartient à la physique quantique.

Les atomes, nous dit-on, semblent être des espaces vides à 99,999999999999 %. Mais cet espace n’est pas vraiment vide. Il est en fait rempli d’énergie. Dans le monde quantique, la matière subatomique ne se comporte pas du tout comme la matière que nous avons l’habitude de côtoyer. Elle n’existe que comme une tendance, une probabilité ou une possibilité.

Ainsi, selon cet « effet observateur », la matière physique ne peut pas exister ou se manifester tant que nous ne l’observons pas, tant que nous ne la remarquons pas et ne lui accordons pas notre attention… La matière se transforme donc constamment, oscillant entre sa manifestation en matière et sa disparition en énergie (environ 7,8 fois par seconde). Elle partage un champ d’information (le champ quantique) qui unifie si intimement la matière et l’énergie qu’il est impossible de les considérer comme des entités distinctes.

En utilisant notre conscience, nous créons plus d’énergie afin que la matière puisse être élevée à une nouvelle fréquence, et que notre corps puisse répondre à un nouvel esprit. La recherche confirme que la plupart des interactions entre les cellules se produisent plus vite que la vitesse de la lumière.

En maintenant la réponse au stress activée pendant de longues périodes, les effets à long terme continuent à ralentir la fréquence du corps de sorte qu’il devient de plus en plus particule et de moins en moins onde. Cela crée une incohérence parmi les atomes et les molécules du corps, ce qui provoque un affaiblissement du signal de communication, de sorte que le corps commence à se détériorer.  Plus notre corps est constitué de matière et moins il est constitué d’énergie, plus nous sommes à la merci de la deuxième loi de la thermodynamique – la loi de l’entropie – selon laquelle les choses matérielles de l’univers ont tendance à évoluer vers le désordre et la dégradation.

Inversement, lorsque nous changeons notre énergie parce que nous avons pris une décision avec une intention ferme, nous augmentons la fréquence de notre structure atomique et créons une signature électromagnétique plus intentionnelle et cohérente. C’est exactement ce qui se passe lorsque notre corps répond à un nouvel esprit, lorsque les poils de notre nuque se dressent parce que nous nous sentons plus comme de l’énergie et moins comme de la matière. Nous faisons l’expérience d’une entropie inversée, et la signature cohérente du champ d’énergie autour de notre corps nous immunise contre les attaques typiques de la société. L’endroit où nous plaçons notre attention est celui où nous plaçons notre énergie.

 

Chapitre 10 : De l’information à la transformation : La preuve que vous êtes le placebo

 

Toutes les preuves présentées dans ce chapitre sont fournies pour nous inciter à voir, de première main, le pouvoir de la méditation. Une fois la cohérence atteinte, nous sommes au bord d’un nouveau paradigme scientifique, car tout ce qui est reproductible est de la science,  et la science est, après tout, le langage contemporain du mysticisme.

La moyenne nationale pour qu’une personne atteigne et maintienne un état méditatif est d’un peu plus d’une minute et demie. C’est le temps qu’il faut à la plupart des gens pour modifier leurs ondes cérébrales et entrer dans l’état méditatif. C’est notre conscience (notre pensée intentionnelle) et notre énergie (notre émotion élevée) qui influencent la matière. Ce n’est qu’une fois que nous sommes vraiment présents dans ce lieu puissant au-delà de l’espace et du temps – l’endroit d’où viennent toutes les choses matérielles – que l’on peut commencer à créer.

 

PARTIE II : TRANSFORMATION

 

Chapitre 11 : Préparation à la méditation

 

Bien qu’une méditation dure généralement entre 45 minutes et une heure, il faut prévoir suffisamment de temps pour la préparer, pour calmer son esprit avant de commencer. Nous ne pouvons jamais trouver le moment présent, car notre cerveau et notre corps vivent déjà dans une réalité future connue, basée sur le passé.

Si nous inscrivons notre méditation comme un événement de plus à notre agenda, nous risquons de ne faire qu’ajouter un autre élément à notre liste de choses à faire. Et si c’est ainsi que nous l’abordons, nous ne serons toujours pas en mesure de trouver le moment présent… Nous devons être pleinement dans le moment présent, sans penser à ce que sera le prochain événement prévisible.

Lorsque nous nous concentrons sur ce qui est connu, nous, en tant qu’observateur quantique, ne pouvons qu’obtenir davantage de ce qui est exactement cela : le connu. Afin d’accéder au potentiel illimité qui nous attend dans le monde quantique, nous devons oublier le connu (notre corps, notre visage, notre sexe, notre race, notre profession, et même le concept de ce que nous devons faire aujourd’hui) il est nécessaire de nous concentrer sur le non connu.

 

Chapitre 12 : Méditation sur le changement des croyances et des perceptions

 

Dans ce chapitre, Dr Joe Dispenza nous accompagner dans une méditation guidée conçue pour nous aider à changer certaines croyances ou perceptions sur nous-même ou sur notre vie.

Il nous recommande de méditer en écoutant un enregistrement. Il en propose deux :

  1. une version longue (1h) qui s’appelle « You Are the Placebo Book Meditation: Changing Two Beliefs and Perceptions, »  qui nous aide à changer deux croyances ou perceptions, disponible ici : https://bit.ly/3vvq88V (en anglais)
  2. une version légèrement plus courte (45 minutes) intitulée « You Are the Placebo Book Meditation: Changing One Belief and Perception.  », qui nous aide à changer une croyance ou perception. disponible ici :
    https://bit.ly/3vphYP4 (courte en anglais)
    https://bit.ly/3wmsQif (en 3 parties, en français)

 

Postface : Devenir surnaturel

 

Certains accuseront peut-être cet ouvrage de proposer une sorte de guérison par la foi. Qu’est-ce que la foi si ce n’est une croyance en une pensée plus que tout autre chose ?

Peut-être n’est-il pas si important de prier rigoureusement chaque jour pour que nos prières soient exaucées, mais plutôt que finir nos méditations comme si nos prières avaient déjà été exaucées. Si nous accomplissons cela quotidiennement, nous sommes à un niveau d’esprit où nous vivons vraiment dans l’inconnu et où nous nous attendons à l’inattendu.

La réponse placebo consiste à être guéri par la seule pensée. La pensée en elle-même, cependant, est une émotion non manifestée. Une fois que nous embrassons émotionnellement cette pensée, elle commence à devenir réelle – c’est-à-dire qu’elle devient réalité.

L’abandon de la façon familière dont nous nous sommes habitués à penser à la vie pour embrasser de nouveaux paradigmes ne sera pas naturel au début. Franchement, cela demande des efforts – et c’est inconfortable. Pourquoi ? Parce que lorsque nous changeons, nous ne nous sentons plus nous-mêmes.

La croyance ultime est la croyance en soi-même et dans le champ des possibilités infinies – et lorsque nous fusionnons la croyance en nous-même en tant que conscience subjective avec notre croyance en une conscience objective, alors nous équilibrons l’intention et le renoncement.

 

J’aime bien 👍

    • Ce livre a posé des mots sur ce que je ressens intuitivement, à savoir que nous avons en nous le pouvoir de créer en grande partie notre réalité.
    • L’auteur s’appuie sur des études scientifiques quand il le peut.
    • La place importante accordée à la méditation est pertinente pour aider à changer notre mindset.

J’aime moins 👎

  • Les deux parties sont déséquilibrées ; j’ai eu le sentiment que la 2ème partie avait été bâclée.
  • La méditation originale du Dr Dispenza – ou sa traduction française – ne me convainc pas ; je lui préfère la méditation courte en anglais (citée dans l’article).

Joe Dispenza

Placebo Joe Dispenza

Joe Dispenza, auteur, conférencier, chercheur et chiropraticien reconnu, unit les domaines de la physique quantique, des neurosciences, de la chimie cérébrale, de la biologie et de la génétique pour nous montrer comment nous pouvons interagir sur notre ADN.

Pour aller plus loin

Commence ta Routine pour activer la Loi d’attraction !

Tu y trouveras en vidéo, en audio et en PDF le pas à pas des gestes à réaliser pour activer la Loi d’attraction dans ta vie, et notamment pour :

  • Poser une intention réellement reliée à ton intuition,
  • Te projeter positivement pour percevoir de nouvelles opportunités

Ces petites habitudes à prendre sont simples et facile à intégrer à ton quotidien.

 

Barbara Reibel Coach Happiness

Barbara Reibel

Coach Happiness, Auteure et Blogueuse
Fondatrice du site Happiness Factory et du blog En 1 mot

Retrouve-moi ici

routines

Happiness Factory

Des routines simples et motivantes pour transformer ta vie 

Humour Me by Barbara

Humeur d’une digital mother au bord du burn-out entre z’Homme et ses trois greffons

2 Commentaires

  1. Laurence

    Il y a 4 ans ce livre m’a fait l’effet d’une bombe !! Depuis plus rien n’a été pareil.

    Réponse
    • Barbara Reibel

      En effet, il fait partie des livres qui nous ouvrent les yeux… d’où les 4 étoiles que je lui ai attribuées !
      Bon cheminement,
      Barbara Coach Happiness

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.