testé le Miam-J'ai testé le Miam-Ô-Fruit de France Guillain

J’ai testé le Miam-Ô-Fruit de France Guillain

À mon avis 

24 juin 2016

J’ai adopté la célèbre recette de France Guillain pour un petit-déjeuner très nourrissant, super appétissant, sans lactose et sans gluten.

Comme je suis très gourmande et que ce petit-déjeuner apporte à la fois du sucre et des matières grasses, j’ai réussi à lâcher mes tartines pain-beurre-confiture… la plupart du temps ! (Oui parce que, entre parenthèses, du pain frais ou une viennoiserie, de temps en temps, ça fait aussi du bien au moral, fin de la parenthèse).

Le Miam-O-Fruit est une trouvaille de France Guillain, grande navigatrice d’origine polynésienne et auteure de nombreux livres sur le bien-être au naturel. Ce petit-déjeuner apporte les nutriments nécessaires pour toute la journée et il est très digeste puisqu’il ne comporte ni céréales, ni produits laitiers (contrairement à la crème Budwig, par exemple). Tous les ingrédients doivent être de qualité bio. Les graines broyées, les oléagineux et les fruits frais peuvent être préparés la veille et conservés au frais pour gagner un maximum de temps le matin. Si les fruits ne vous réussissent pas (ballonnements), contentez-vous de la demi-banane.

Pour bien attaquer la journée :

  • Pressez 1/2 citron dans une assiette creuse
  • Écrasez 1/2 banane à la fourchette
  • Ajoutez 1 cuillère à soupe (CAS) rase de graines de lin broyées finement + 1 CAS rase de graines de sésame broyées finement
    Note : pour aller plus vite le matin, broyez vos graines la veille. Vous pouvez même préparer d’avance l’équivalent d’une semaine à placer dans un récipient hermétique au réfrigérateur.
  • Ajoutez 2 CAS d’huile de colza ou 1 CAS de colza + 1 CAS d’huile de lin, de sésame, etc.  Bien émulsionner l’huile dans la banane, on ne doit plus voir l’huile.
  • Ajoutez 1 cuiller à soupe d’un mélange de 3 autres graines  (cajou, arachide, noix, noisette, tournesol, pépin de courge, etc. )
  • Incorporez différents fruits de saison coupés en morceaux : pomme, poire, kiwi, fraise, framboise, groseille, prune, mirabelle, pêche, abricot, mûre, etc….

Il vous reste à vous régaler et, pourquoi pas, à manger ce plat en pleine conscience (voir mon article à ce sujet)  !

 

Retrouve-moi ici

Barbara Reibel Coach Happiness

Barbara Reibel

Coach Happiness, Auteure et Blogueuse
Fondatrice du site Happiness Factory et du blog En 1 mot

routines

Happiness Factory

Des routines simples et motivantes pour transformer ta vie 

Humour Me by Barbara

Humeur d’une digital mother au bord du burn-out entre z’Homme et ses trois greffons

6 Commentaires

  1. Nicolas martine

    Bonjour je voulais savoir si avec cette méthode il n’y avait qu’un repas par jour essentiellement le matin ou c’est un plat qu’on peut faire matin midi et soir ou incorporez un autre aliment le soir ?

    Réponse
    • Barbara Reibel

      Bonjour Nicole,
      Personnellement, il remplace mon petit-déjeuner du matin et je prends mes repas habituels midi et soir. Comme il tient bien au corps, si je le mange tardivement dans la matinée, il remplace mon repas de midi, ce qui peut être pratique selon votre emploi du temps. Je conseille de prendre ce Miam le matin parce qu’il est riche en (bonnes) graisses et en (bons) sucres mais de toutes façons une seule fois par jour pour ces raisons. Bon appétit !
      Barbara

      Réponse
  2. Papy Grincheux

    Je me doutais bien que je n’arriverais pas à te convaincre.Tu as raison sur un point crucial : la science « officielle » connait bien des dérapages.Mais de quelle diététique parlons-nous ? Celle qui donne lieu à l’obtention d’un BTS en France, celle que prône la naturopathie, la diététique végétarienne, la diététique Kousmine, la diététique ayurvédique ou la diététique chinoise ? Ou encore celle prônée par l’intellectuelle de la chanson Miley Cyrus ? Chacune d’entre elles a ses règles, ses ukases. Elles sont parfois contradictoires. Et évidemment, elles reposent essentiellement sur des croyances et non sur sur des bases scientifiques. On a tout à fait le droit ( et sans doute même le devoir) de vouloir avoir une alimentation saine et équilibrée et d’exiger, par exemple que nos poissons ne contiennent pas de métaux lourds et que les saumons bougent un peu leur cul au lieu de faire du gras en restant sur place et en avalant les saloperies qu’on leur déverse dans la bouche. Encore faut-il ne pas avaler l’hameçon en même temps que le bestiau.

    Ton site est de mieux en mieux foutu. Et de plus en plus intéressant. Maintenant, reste à prendre un peu de recul.Et à ne pas ériger en règle universelle ta propre expérience.

    Ça y est? On est fâchés ?

    Papy grincheux. Mais rigolard…

    Réponse
    • Barbara

      Non, non, pas fâchés du tout. Et peut-être même partiellement d’accord. C’est pas beau ?

      Réponse
  3. Papy Grincheux

    Papy Grincheux is back again !

    Dans ton commentaire, tu sembles considérer que le lactose et le gluten, c’est « pas bien ». Ben non, justement. Faut pas croire tout ce que racontent les joyeuses commères incultes des journaux féminins.

    Réglons son affaire au lactose d’abord. C’est le seul glucide contenu dans le lait. Il est digéré par une enzyme qui s’appelle la lactase. 100% active chez le nourrisson, la lactase est programmée pour décliner avec l’âge. On parle alors d’hypolactasie. On estime entre 20 et 50% le nombre de Français concernés par l’hypolactasie. Et entre 10 et 20% des hypolactasiques sont plus ou moins intolérants au lactose (soit entre 2 et 10% des Français). Source : mon médecin (confirmée par d’autres sources médicales googlesques). Pour tous les autres, soit entre 90 et 98% des Français, le lactose est un bienfait : source d’énergie, il contribue à la bonne absorption du calcium du lait et au développement neuro-sensoriel du nourrisson, ainsi qu’au développement des bactéries lactiques de la flore intestinal. Pour une énorme majorité de Français, boire du lait sans lactose est donc une hérésie diététique.

    Au gluten, maintenant. Il constitue 80% des protéines du blé et est responsable d’un trouble spécifique de la digestion nommé maladie coeliaque. Essentiellement présent dans la junk food (burgers, pizzas, frites, chers à nos têtes blondes). Cessez d’ingurgiter de la junk food et vous réduirez considérablement les risques de trouble… qui touche actuellement 1% de la population française. Autrement dit, sur les 99 autres pour cent, aucun trouble du au gluten. Mais il est vrai que le business du « gluten free » est florissant (80 millions d’euros annuels rien qu’en France) et abondamment relayé par les éternels journaux féminins. Et aussi Miley Cyrus, cette tête pensante de la diététique qui a cessé d’aller à l’école à 12 ans pour jouer dans les sitcoms de Disney Channel. Une référence.

    Et le bonjour chez vous, ma bonne dame…

    Réponse
    • Barbara

      Oui alors, ton exposé savant part du présupposé que les médecins sont une source sûre d’information, ou tout au moins savent de quoi ils parlent. Ce qui pourrait être vrai si la diététique était une véritable discipline enseignée en fac de médecine, et ce n’est malheureusement toujours pas le cas aujourd’hui. Pour m’informer, je ne me fie donc pas aux tenant d’un discours dépassé selon lequel la santé serait « le silence des organes », je ne me contente pas non plus des magazines féminins, donc certains sont pourtant bien renseignés, mais je consulte des sources alternatives : Thierry Souccar, Santé et Nutrition, Kousmine, Kaplan, Seignalet, par ex.
      Enfin, ce n’est pas parce que l’on tolère le gluten ou le lactose qu’on le digère ; j’ai testé sur ma personne, un plat de pâtes me vaut des ballonnements et un inconfort digestif dont je me passe volontiers.
      A chacun de prendre sa santé en main et de voir ce qui lui fait du bien ou pas.
      Le bonjour chez vous aussi, mon p’tit Monsieur 😉

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.