Temps de lecture : 6 minutes

Claude Simmler est un médecin au parcours hors-norme, un « constructeur de cathédrale »*. Acupuncteur depuis plus de 40 ans, inventeur de l’acupuncture spatio-temporelle (AST), il me reçoit dans son cabinet, le sourire modeste, et m’explique, ordinateur à l’appui, en quoi consiste cette nouvelle méthode qui utilise des principes mathématiques.

Nous vivons entre ciel et terre et nous recevons à tout moment l’énergie du Ciel comme l’énergie de la Terre. L’homme est une interface entre les deux ; il vit au sein des souffles qui le constituent.

Dr Claude Simmler

L’acupuncture spatio-temporelle, qui prend en compte l’espace et le temps, définit l’être humain comme une partie intégrante du mouvement de l’Univers. Elle suppose qu’il vive enharmonie avec la Terre et qu’il cherche le modèle de son comportement dans le Ciel. C’est la compréhension du « moment énergétique » dans lequel baigne constamment l’Homme qui permet d’effacer les troubles et chocs qu’il subit tout au long de sa vie,

L’acupuncture spatio-temporelle (AST) admet que les énergies du Ciel et de la Terre, dans un lieu donné, à un moment donné, sont spécifiques et que l’acupuncture doit en tenir compte si elle veut dénouer d’anciens blocages et soulager des souffrances confuses et difficiles à vivre. 

Qu’est-ce que l’acupuncture ?

L’acupuncture est l’utilisation d’aiguilles réparties sur des points précis du corps humain. Ces points d’acupuncture sont l’expression du déséquilibre du complexe énergétique qui sous-tend la matière animée du corps. On peut les assimiler à des puits qui sont rattachés à ce que l’on appelle la circulation énergétique au sein du système des méridiens. Ils ne sont pas fixes et peuvent bouger en fonction de la santé d’une personne.

Il ne faut surtout pas poser des aiguilles derrière une douleur car derrière cette douleur se cache le déséquilibre causal du tableau clinique. Ce qu’il faut, c’est inciter le patient à corriger les erreurs de son hygiène de vie et à ouvrir la voie de la prévention.

Dr Claude Simmler

En quoi l’AST diffère-t-elle de la chrono-acupuncture ?

La chrono-acupuncture est une application de l’acupuncture spatio-temporelle au moment de la consultation, c’est-à-dire dans l’ici et le maintenant. Mais l’AST va plus loin que la chrono-acupuncture car elle situe le patient dans l’ensemble de son passé et de son devenir tout en respectant l’instant présent. C’est ainsi que l’on peut travailler sur des événements du passé, remonter jusqu’à la naissance du patient et au-delà de sa naissance, aller sur les événements de son futur proche.

Les énergies du Ciel et de la Terre

L’AST est une acupuncture qui prend en compte le fait que les énergies du Ciel et de la Terre, dans un lieu donné, à un moment donné, sont spécifiques. La spécificité de l’énergie diffère en fonction du lieu et du moment : elle est différente à New York ou à Shanghai, elle n’est pas la même le matin ou le soir.

Cela est intimement lié à la marche du soleil donc à l’heure solaire. Les Chinois de l’Antiquité on établit des correspondance entre les événements terrestres et les phénomènes célestes : il y a les saisons qui passent, le soleil qui se lève et se couche, les années qui se suivent et ne se ressemblent pas, les étoiles qui se déplacent et forment des constellations.

Cette notion d’horaires ou de rythmes concernant la vie et principalement l’être humain est aujourd’hui largement étudié en biologie. Les rythmes saisonniers et journaliers des productions hormonales ont permis de déterminer le meilleur moment pour la prise de médicaments, moment qui diffère en fonction de leur mode d’action.

Le ciel est le modèle vers lequel tourner son regard lorsqu’on cherche la cause des événements terrestres. 

Lao-Tseu

De quelle énergie parle-t-on ?

Il s’agit du terme propre à la médecine traditionnelle chinoise, le qi ; que l’on prononce tchi et qui fait référence à la notion de souffle. Le souffle est cette chose invisible, immanente qui relis tous les humains, aussi bien à l’intérieur du corps que dans l’univers.

Le qi est donc cette énergie invisible qui pénètre tout l’univers et permet à la vie de se mouvoir et de se transformer continuellement. Lorsque ce mouvement des souffles dans le corps est obstrué, la maladie apparaît. Le rôle de l’acupuncture consistera alors, à l’aide d’aiguilles, à défaire les nœuds pour rétablir la circulation harmonieuse du qi.

La dimension espace-temps

Être en harmonie avec le ciel signifie être en harmonie avec le qi qui nous anime. C’est la base de la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC) et c’est également la base de l’acupuncture spatio-temporelle.

Lors des traumatismes physique, des choc émotionnels, des agressions chirurgicales que nous subissons tout au long de notre vie une trace du trouble est quasiment imprimée dans la circulation des souffles qui parcourent l’individu. Afin de comprendre ces perturbations et pour rétablir la circulation correct des souffles, il est indispensable de connaître le lieu et l’heure du début de la rupture de l’harmonie.

La structure de l’acupuncture spatio-temporelle est basée sur l’analyse du calendrier chinois qui nous explique les rythmes du ciel et de la terre au travers des troncs célestes et des branches terrestres. Les troncs sont placés au ciel et les branches sur la terre parce que les Chinois de l’Antiquité acceptent que les souffles créateurs et nourricier les plus subtils circulent du tronc (ciel)  vers les branches (terre).

Mais en AST on poncture également les points de naissance (année, mois, jour et heure de naissance) car le terrain est déterminé par les composantes de la naissance elle-même, c’est le code-barres de chaque individu.

Un jour viendra où l’être humain aura pleinement conscience de la réalité vibratoire de l’univers et de ses interactions.

Dr Claude Simmler

La climatologie énergétique chinoise : le yung qi

Le binôme tronc-branches,qui se calcule de manière très précise, nous permet de connaître la valeur globale du « climat énergétique » d’un patient. Celui-ci n’a rien à voir avec les conditions météo. Ce qui nous intéresse, c’est l’information énergétique sous-jacente. Un peu comme le jardinier qui constate qu’à météo identique, ses récoltes ne sont pas équivalentes. Cette climatologie trouve son expression dans la nature, comme le souligne le calendrier lunaire. Pendant la gestation, l’embryon subit l’influence de la climatologie énergétique. l’AST en tient compte.

Traitement de l’événement causal et naissance de l’acupuncture spatio-temporelle

Le Dr Simmler a constaté en la pratiquant, que la chrono-acupuncture ne permettait pas au patient de guérir. Par contre, en lui associant deux techniques, le ling gui bafa et le zi wu liu zhu, il a constaté que l’efficacité de la thérapie était nettement supérieure. C’étaient les premiers traitements de l’événement causal dans les pathologies et les plaintes. l’AST venait de naître.

« Mais, ajoute-t-il, si je constatais un profond changement sur le patient, je n’atteignais pas la pathologie causale. Autrement dit : ça ne guérissait pas, ça ramenait le patient à la notion d’ici et de maintenant. Alors je me suis dit : et si on allait soigner ce qui s’est passé avant ? Allons voir quelles sont les énergies au démarrage de la pathologie. Si un patient peut me donner le lieu, la date et l’heure de sa pathologie, je peux utiliser les points des deux techniques qui correspondent à ce moment. C’est ainsi, qu’en 2002 est née l’AST. »

Efficacité de l’acupuncture spatio-temporelle et guérison

Les patients du Dr Simmler ont manifesté une très forte réactivité corporelle. La poncture des points proposé par la technique de l’AST a permis de réharmoniser le patient en gommant la perturbation énergétique. Or la recherche constante de l’équilibre et de l’harmonie est, en médecine chinoise, l’équivalent de ce que la médecine occidentale entend par guérison. Il n’y a pas de « guérison » au sens d’une disparition totale de la pathologie. Nous gardons en mémoire tous les éléments de notre vie et les pathologies comme des cicatrices.

Une science ou un art ?

L’acupuncture est une science selon les critères chinois mais pour l’Occident, c’est un art qui ne repose sur rien de mesurable à ce jour. On peut en évaluer certains effets mais pas sa structure ni sa complexité énergétique.

L’AST permet d’approcher d’une manière totalement différente la vie d’un individu, son mode d’expression, sa tendance physiologique naturelle, au travers d’une analyse presque mathématiques de sa vie.

En quoi l’acupuncture spatio-temporelle diffère-t-elle de la médecine occidentale ?

La médecine occidentale a du mal à couvrir la compréhension globale du patient. Certains médecins occidentaux reconnaissent à l’évidence que des choc émotionnel peuvent provoquer des pathologies mais cette notion n’a pas de support mesurable, elle a donc du mal à se répandre.

Il y a une corrélation très étroite entre le psychologique et le somatique. En médecine chinoise on a beaucoup de difficultés à séparer les deux, c’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles il n’y a pas de psychiatre en Chine. L’AST est une approche holistique de la médecine.

En conclusion

L’acupuncture spatio-temporelle est basée sur la notion d’événement. Cette notion conduit à définir le premier moment de la manifestation du symptôme du point de vue spatio-temporel. Mais indépendamment de l’exactitude de ces données spatio-temporelle, le médecin est également confronté à la pathologie : il ne va pas soigner une fracture par l’acupuncture.

En médecine chinoise, on ne s’attaque pas une pathologie, on est confronté à un individu dont les souffle ssont en déséquilibre. Ce qui est fondamentalement détérioré – une fracture,  une maladie dégénérative –  ne se guérit pas par l’acupuncture.

En revanche par la constante recherche de la réharmonisation énergétique du patient,  l’acupuncture influence ses pathologies. Elle provoque un mieux-être et permet aussi de ralentir la dégradation physique.

*propos du préfacier, le Dr Yves Réquéna, Docteur en médecine et auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur la médecine chinoise, reconnu comme un des pionniers dans la discipline du QiGong.


À propos des auteurs

Le docteur Claude Simler est médecin et acupuncteur depuis plus de 40 ans, enseignant en médecine traditionnelle chinoise et passionné de culture asiatique. Membre de l’Académie européenne de culture traditionnelle chinoise, il développe et continue d’approfondir l’acupuncture spatio-temporelle dans son cabinet de Sélestat depuis 17 ans.


Francis Schull est écrivain après avoir été, entre autres, journaliste à l’Aurore et enseignant au Centre de Formation des Journalistes. Convaincu des bienfaits de l’AST, il a interviewé son inventeur, des praticiens et des patients pour rédiger ce livre.



J’aime bien

  • L’application de principes mathématiques à une tradition et à des notions pluri-millénaires
  • La possibilité de lever des blocages et même des séquelles post-traumatiques, donc d’agir à la racine du problème
  • La vulgarisation de notions orientales parfois complexes pour les Occidentaux : le qi, les méridiens, la dimension espace-temps, le yin-yang, le yun qi, le bazi, la MTC, entre autres
  • Le fait qu’un médecin occidental soit l’inventeur de l’AST

J’aime moins

  • Le fonctionnement exact de l’acupuncture spatio-temporelle reste difficile à comprendre, malgré les efforts de simplification des auteurs