Dis moi où tu as mal, je te dirai pourquoi
par Michel Odoul

Santé, Psycho

7 décembre 2013

Temps de lecture : 4 min

4

Ce livre décode le langage du corps pour relier les manifestations physiques à ce qui se joue en nous : pour Michel Odoul, la maladie est un message de notre conscience, de notre être intérieur, et un moyen de progresser dans notre évolution.

 

« Notre corps parle. Encore faut-il savoir l’entendre. » 

Réaliser sa Légende Personnelle

La philosophie taoïste considère que le processus d’incarnation s’appuie sur 3 énergies : le Chenn, le Yin et le Yang. Notre Chemin de Vie, que Paulo Coehlo appelle aussi notre Légende Personnelle, est le fil conducteur qui nous mène du Ciel Antérieur (le plan qui précède la naissance) au Ciel Postérieur (le plan qui se situe après, de la naissance à la mort). Le Chenn prénatal (que l’on peut comparer à notre âme occidentale) contient en lui toutes les potentialités. Michel Odoul le nomme la Conscience Holographique. Son but est de réaliser sa Légende Personnelle et, pour cela, il va devoir se réincarner un certain nombre de fois. Ce concept karmique de la vie doit être compris dans un sens évolutif : nous revenons sur terre pour « apprendre » nos leçons, pas pour expier nos prétendues fautes car au niveau énergétique, les notions de bien et de mal n’existent pas. Au moment de l’incarnation, le Chenn s’additionne au yin de la mère et au yang du père ainsi qu’aux énergies environnementales pour donner le Chenn individuel. Or ce Chenn se réalise à travers un corps physique et des contraintes matérielles qui constituent un moyen de décodage de ce qui se passe en nous.

L’un des éléments importants de ce déchiffrage est la latéralisation. Michel Odoul propose de relier tout ce qui se passe au niveau de la psychologie, de l’imaginaire, du rêve (Ciel Antérieur) à la latéralisation utilisée par les Occidentaux (côté droit = symbolique paternelle, côté gauche = symbolique maternelle) et inversement, de relier tout ce qui est de l’ordre du manifesté, de la maladie, du symptôme (Ciel Postérieur) à la latéralisation utilisée par l’Orient (côté droit = symbolique maternelle, côté gauche = symbolique paternelle).

Harmoniser le Conscient et le Non-Conscient

Le Ciel Antérieur représente le Non-Conscient, la conscience de nuit, le prémanifesté. Elle porte en elle la mémoire et la connaissance des choix intérieurs que nous avons fait ainsi que nos besoins d’expérimentation. En ce sens, « C’était écrit » signifie que c’était écrit par nous, en utilisant le meilleur scénario possible pour atteindre le but fixé, notre libre arbitre et notre capacité d’improvisation restant bien réelles.

Le Ciel Postérieur représente le Conscient, la conscience de jour. Il s’agit d’un phénomène de densification qui fonctionne un peu comme le phénomène de la pluie ; elle commence par de l’humidité non perceptible (Non-Conscient), puis se transforme en vapeur d’eau qui forme des nuages (émotions, pensées) et continue à se condenser jusqu’à produire une averse (ressentis, tensions, souffrances), voire un orage (symptômes), qui sont, eux, pleinement perceptibles. Le passage du Non-Conscient au Conscient se traduit par l’action, dernier stade de densification des énergies. C’est ainsi que nous pouvons prendre conscience du processus et provoquer les changements nécessaires. Dans le cas contraire, les expériences se reproduisent en se renforçant.

Mieux vaut tenter de comprendre le sens de ce que nous vivons plutôt que de le faire taire (médecine allopathique) ou de le rendre inéluctable (dogmatisme). Par ailleurs, les tensions, malaises et maladies ne sont pas une fatalité. Lorsque nous cherchons à les comprendre, elles peuvent prendre le chemin inverse et devenir libératoires. Si nous bloquons les énergies, si nous les réduisons de force au silence, elles s’expriment ailleurs et leur puissance est alors démultipliée (pensons aux maladies de plus en plus complexes, sida, cancer, maladies auto-immunes, etc.).

Nous sommes très souvent sourds ou malentendants

L’éveil de conscience nous permet de remonter jusqu’à la Conscience Holographique et de rencontrer la phase d’acceptation qui annule les mémoires émotionnelles et permet le pardon. Sinon, l’individu retombe dans son schéma et reste dans la dynamique du « règlement de comptes », du conflit, de la guerre.

Les traductions physiologiques

L’esprit humain a besoin de sa projection matérielle qu’est le corps physique pour exprimer une distorsion entre le Non-Conscient et le Conscient. Les 3 principaux signaux dont il dispose sont : les tensions (1er stade, peuvent facilement être corrigées), les traumatismes (2ème stade, processus actif, message plus criant qui oblige à un temps d’arrêt) et les maladies (3ème stade, processus passif,  constat d’échec qui oblige à la reproduction de schémas).

Nos actes manqués (lapsus, gestes maladroits et accidentels) sont aussi là pour exprimer un décalage entre notre Conscient et notre Non-Conscient ; ils nous envoient un message que nous ne sommes pas capables d’entendre ou pas prêts à entendre. En ce sens là, ils seraient plutôt « réussis ». Mais avant d’en arriver là, la vie nous envoie constamment des informations pour nous guider. C’est l’effet miroir – appelé projection par C.G. Jung – qui signifie que tout ce que nous voyons chez les autres est le reflet fidèle de ce qui se passe en nous. Ce qui nous agace chez l’autre correspond à ce que nous rejetons tandis que les qualités qui nous plaisent sont des parties que nous ne nous autorisons pas à exprimer.

Relier les choses en nous

L’homme est le point de rencontre et de transformation entre le yin (terre) et le yang  (ciel) qu’il combine pour former l’énergie essentielle, son carburant, qui se mêle à son tour à l’énergie ancestrale et qui porte la mémoire des ancêtres depuis l’origine de l’univers (inconscient collectif jungien). L’énergie vitale, enfin, naît de l’association de toutes ces énergies et circule dans tout le corps à travers les méridiens d’acupuncture qui relient le corps et l’esprit.

Pour comprendre la signification d’une souffrance, Michel Odoul nous renvoie à l’usage de chaque organe ou partie du corps et nous propose des axes de réflexion. Loin de dresser un lexique systématique de chaque organe ou problème, il en rappelle le fonctionnement et la signification pour que chaque individu puisse comprendre ce qui est touché en lui. Car chacun d’entre nous est porteur d’une histoire qui lui est propre et nous seuls savons ce que signifient véritablement nos maux.

Si la vie communique intensément avec nous c’est pour que nous puissions changer. Toute évolution commence par une prise de conscience de ce que nous sommes et de ce que nous faisons. C’est pourquoi, si les autres (amis thérapeutes, etc.) peuvent nous soigner, nous sommes les seuls à pouvoir nous guérir.

Michel OdoulMOdoul1

Diplômé d’une Ecole Supérieure de Commerce, cadre supérieur pendant plusieurs années, Michel Odoul pratique puis enseigne, en parallèle, l’Aïkido pendant 17 ans. Il se forme dans le même temps aux techniques énergétiques orientales durant 8 ans. Diplômé en Shiatsu et spécialiste des techniques énergétiques chinoises qu’il a étudiés depuis 1978, Michel Odoul se forme également pendant 7 années à la psychologie occidentale et aux techniques de relaxation. Praticien Professionnel en Shiatsu, Psycho-énergéticien et Consultant, Michel Odoul fonde l’Institut Français de Shiatsu.

Coach Happiness, Auteure et Blogueuse
Fondatrice du site Happiness Factory et du blog En 1 mot

Retrouve-moi ici

Happiness Factory

Parcours d’auto-coaching en ligne pour bâtir une vie qui te ressemble

Humour Me by Barbara

Humeur d’une digital mother au bord du burn-out entre z’Homme et ses trois greffons

14 Commentaires

  1. Pascaline

    Bonjour
    Ça fait des années que j’ai des douleurs côté droit,les douleurs viens depuis le cou après ça descend dans les bras jusqu’au doigt quelque fois il y a comme des fourmillements dans le bras,on m’a dit que c’est au choc émotionnel que j’ai auparavant. Merci d’avance de m’avoir lu.

    Réponse
  2. Pizel

    Grippe intestinale fièvre vomissement

    Réponse
    • celine

      sa fait quelque temps.que ai.mal coter gauche sa vient on pense de derriere pret omoplate et revient vers sein gauche dessous..on me dit que ses des contracture mes sa me parait bizarre je cprend pas et me pose beaucoup question

      Réponse
      • Le Guillarm je

        Beaucoup de douleur côté gauche oeil qui coule mal côté gauche tête cou muscle tenditine bras coude et ressament crampe musculaire au niveau de la main

        Réponse
  3. MICHEL Patricia

    Mon compagnon ne dépend que de votre livre et votre livre brise mon couple.
    J’ai 53 ans et je prends des traitements à vie du a une tumeur hypophysaire depuis maintenant 16 ans. Cela fait fait 6 ans que je suis en couple et mon compagnon me reproche de ne pas le satisfaire sexuellement. Pourtant nous avons des rapports 3 fois par semaine et au minimum 2 fois par semaine. Le problème est que j’ai toujours mal quelques part. La cortisone me ronge petit à petit. J’ai souvent des irruptions de boutons me couvrant le corps et je prends des mycoses vaginale. Dés que j’ai un souci de santé, il lit votre livre et bien-sur le problème est sexuel. je fais des entorses, c’est parce que je ne veux pas avancer dans la vie parait-il. j’ai donc droit à mon lot de critique et je me renferme de plus en plus. je ne prend même plus ma défense, je prend sur moi pour ne pas créer de conflits entre nous mais aujourd’hui je n’en peux plus. Parler avec lui n’est plus possible puisqu’il trouve la source du problème dans votre livre. Je suis malheureuse, j’ai des crises d’angoisse. Lui aussi se rend malheureux , il croit tellement à votre livre qui est devenu pour lui plus important que moi. Que faire? J’espère que vous me répondrai rapidement. C’est urgent.

    Réponse
    • Barbara

      Bonjour Patricia,
      Mettons d’emblée les choses au clair : “Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi” n’est pas mon livre mais celui d’un auteur qui s’appelle Michel Odoul. J’apprécie cet ouvrage et c’est pour cela que je l’ai repris et résumé sur mon blog. Cela étant dit, il me semble que la détresse dans laquelle vous vous trouvez est du ressort d’un thérapeute. Je vous engage fortement à consulter un(e) psychologue ou un(e) sophrologue par exemple, un(e) professionnel(le) sérieux(se) qui vous aidera à y voir plus clair. Pour connaître les professionnels sérieux dans votre région, consultez les annuaires des centres de formation et des instituts (par exemple, institut sofrocay pour la sophrologie http://www.sofrocay.com/fr/annuaire-avance) Ne restez pas ainsi, en victime passive, mais prenez votre vie et votre destin en main.
      Vous verrez que même une situation difficile peut se débloquer.
      Bon cheminement !
      Barbara

      Réponse
      • chamignon

        vous avez raison, il ne faut pas toujours s’analyser en victime, dans la plupart des situations le problème c’est NOUS MEME et non l’entourage ; sans le vouloir, nous transmettons notre souffrance à notre entourage, ce qui évidemment fait des “éclaboussures”, pour ne pas dire des ruptures familiales….parfois irréversibles ce qui nous oblige à nous remettre en cause et se faire aider par quelque moyen que ce soit ; je respecte les convictions de chacun et chacune mais pour moi la guérison s’est faite grâce à la foi qui m’a transformée et façonnée, tout en restant bien-sûr fragile mais chaque jour j’offre ma journée au Seigneur qui peut faire des miracles, pardon pour ceux qui ne croient pas…

        Réponse
        • Barbara Reibel

          Votre foi se respecte, l’essentiel étant d’avoir trouvé votre voie.
          Bien cordialement
          Barbara

          Réponse
    • Rév'Elle Toi

      Ma chère Patricia, lire votre commentaire m’attriste. Bien qu’il soit daté de 2016, j’espère que les choses se sont réglées. Cependant, et pardon de ma franchise, je trouve que votre ami ne mérite pas le nom de “compagnon”. Aujourd’hui le sujet que j’aborde n’est pas vraiment lié au livre….ceci est un autre débat, mais plutôt du comportement égoiste de votre “amoureux”.

      Il vous appartient de vous respecter en premier lieu, et de vous poser les bonnes questions….. Est que j’ai un compagnon de vie qui me soutient ou ai-je PEUR de rester seule et je le garde ?

      Franchement à votre place je n’hésiterai pas…….. Sachez que dans la vie on choisit on ne subit pas …..et là je pense que là vous choisissez de subir un homme qui ne vous respecte pas. … et c’est terrible.

      voila j avais envie de vous le dire

      voici une petite histoire sur le thème
      Tu as fait un choix, Tu n’as pas subi !!

      29’200 jours, c’est le temps moyen qui nous est imparti sur cette terre,
      ça m’a fait un drôle d’effet, en faisant le calcul, c’est quand même court…….
      Alors respectons-nous !!

      Chaque fois, que tu n’es pas contente, de ceci ou de cela, dis-toi bien
      que c’est toi qui a créé cette réalité !!

      Non c’est pas vrai, vas-tu me dire…? C’est mon mari!! Ce sont mes enfants !
      Mon employeur !! Mon poisson rouge ….hahah

      Bien évidemment, c’est la faute à tout le monde, mais pas la tienne… hum
      Personne, je dis bien, Personne n’a de pouvoir sur toi.

      Lorsque tu ne prends pas ton Pouvoir, ce n’est pas l’autre personne
      qui le prend, c’est toi qui le lui laisses
      .
      Chaque fois que tu donnes le Pouvoir à l’autre,
      c’est que tu as quelque chose à Apprendre.
      Ne l’oublie pas !!

      Histoire fictive ma protagoniste s’appelle Léa (un exemple)

      Tu es à une soirée, et une de tes amies ( on va l’appeler Léa )
      monopolise la conversation,si bien que toi, tu te sens un peu terne,
      tu te sens spectatrice à cette fête.

      Léa s’amuse, Léa amuse les gens, qui la trouvent
      Vraiment trop COOL, trop SYMPAAA….
      Tu ressens un malaise indéfinissable, mélange d’admiration
      et de jalousie, pour cette Léa.

      (As-tu déjà vécu une situation similiaire ?)

      Après analyse, ce n’est pas cette chère Léa
      qui a pris le Pouvoir, mais toi qui lui l’as laissé.

      Tu as choisi cette situation, et tu t’es mis en retrait,
      par peur de la critique, peur du regard des autres.. par honte.
      Qu’as-tu à apprendre, dans cette histoire ?
      La confiance en SOI

      ET PRENDRE CONSCIENCE C’EST DÉJÀ AMORCER LE CHANGEMENT.

      ACTION

      Chaque fois que ton mari, ton enfant, ton amie, ou même inconnu
      prend le Pouvoir, cherche ce que tu as à apprendre ? Analyse…
      De quoi as-tu peur ? Où dois-tu grandir ?

      Tu n’es pas heureuse dans une relation amoureuse (mariage), et tu restes.
      Tu ne subis pas, C’est ton choix !

      Poses-toi les questions pourquoi je reste ?

      Ai-je peur de rester seule ? Si oui, alors je dois grandir
      Ai-je peur de manquer d’argent ? Si oui, alors je dois grandir
      Ai-je peur du qu’en dira-t-on ? Si oui, alors je dois grandir
      Ai-je peur de perdre mon confort, la maison ect…? Si oui, alors je dois grandir

      Poses-toi les questions pour toutes les situations où tu
      ressent de l’inconfort.

      Tu n’es pas heureuse dans ton travail, et tu restes.
      Tu ne subis pas, C’est ton choix !

      As-tu des amitiés qui te tirent vers le bas, et tu restes.
      Tu ne subis pas, C’est ton choix !

      As-tu des Kilos en trop, et tu ne fais pas de sport ou
      tu ne mets un plan d’action alimentaire ?
      Tu ne subis pas, C’est ton choix !

      Te plains-tu de ne pas avoir d’amis, alors que tu ne sors jamais ?
      Tu ne subis pas, C’est ton choix !

      Te trouves-tu inculte, alors que tu ne lis jamais?
      Tu ne subis pas, C’est ton choix !

      Comprends-tu mieux, ce qui se joue ?
      Fais-tu partie des gens, qui préfèrent rester, même malheureux,
      dans une histoire, par peur de se prendre en main ?

      Sors de ta zone de confort, affronte …
      Veux-tu devenir plus forte? Alors traverse ce qui te maintient enchaînée.
      C’est au prime abord inconfortable, mais ton salut passage par là.

      Rév’ElleToi

      Réponse
      • ISABELLE LELOUVIER

        Bonjour, tout a fait d’accord avec votre vision.
        Je profite de ce message pour poser une question personnelle, c’est la raison pour laquelle j’étais en recherche de sens, une fois de plus sur le décodage de la lateralite.
        J’ai 60 ans, je vais bien
        Javais des réveils nocturnes depuis 2 ou 3 ans, moi qui dormais comme une marmotte,
        J’ai une douleur nocturne depuis quelques années qui me reveille chaquenuit, surgit vers 4h a gauche du sein gauche qui comme une décharge envahit le haut de la poitrine, ça dure quelques instants puis ça s’arrête.
        La alors j’écris j’ai une petite douleur a gauche a niveau des côtes basses, un rapport avec la douleur précédente?
        Aucun médecin ne peut me donner le sens de cela, j’ai essayé l’hypnose , non plus.
        Vers quoi me tourner ? Quel de Osage de base?
        Merci de m’avoir lue
        Isabelle

        Réponse
        • Barbara Reibel

          Bonjour Isabelle,

          Merci pour votre témoignage et une question un peu générale : avez-vous songé à regardé du côté alimentaire ? Un changement d’habitude à ce niveau-là ? Une consommation plus importante d’un type d’aliments au détriment d’un autre ? Je vous dis cela parce qu’à force de chercher dans le domaine du symbolique on en oublie parfois le concret. Je sais que, pour ma part, quand je consomme trop de café, j’ai des troubles “bizarres” qui m’arrivent. Vous pouvez aussi essayer une monodète d’un jour, une cure de jus un week-end ou un jeûne d’une semaine, histoire de nettoyer votre organisme.
          Belle semaine à vous !
          Barbara

          Réponse
      • Lucie

        MERCI pour cette histoire…qui réveille…!!!

        Réponse
      • Bounyavong Gisèle

        Effectivement la grande loi du libre arbitre qui a été donné à toute l’humanité entre ici sur scène
        Mais auparavant il aura fallu qu’il y ait prise de conscience de la situation et cette prise de conscience peut se faire grâce à toutes les questions que tu as données mais aussi grâce à un profond vécu intérieur et à un éclaircissement émotionnel. Une fois tout ce travail intérieur vécu et accepté alors la situation se dénouera d’elle-même ou au contraire accentuera encore davantage le problème
        Il faut sortir de la dualité, il faut la transcender cette dualité afin de pouvoir se retrouver réellement
        Ce sont des choix à faire, toujours des choix car la vie d’un être humain est faite de choix et d’expériences qui viennent enrichir l’apprentissage de l’âme
        Les prises de conscience sont essentielles dans toutes les situations vécues
        Dans ce cas présent, il faut sortir de la dualité « bourreau – victime »
        il faut prendre la responsabilité de ce que l’on vit et l’accepter

        Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.