la clé de votre énergie

La clé de votre énergie
par Natacha Calestrémé

New Age, Psycho

21 novembre 2021

Temps de lecture : 2 min

3

Dans La clé de votre énergie, la journaliste Natacha Calastrémé partage des techniques apprises de chamans, médiums, guérisseurs qu’elle a interviewés et grâce auxquels sa vie a changé. Blocages, peurs, héritages émotionnels, reset énergétique, mieux dormir, éteindre les brûlures… Le temps de tout partager est venu.

« Un guide spirituel ne s’use que si l’on ne s’en sert pas ! »

Présentation de La clé de votre énergie (Ed. Albin Michel, 2020)

« Je suis vidé » : qui n’a jamais ressenti cette perte d’énergie ?

Et si nos problèmes de santé étaient l’expression d’émotions douloureuses ?
Et si les épreuves que nous traversons étaient dues à nos peurs, nos blocages, nos culpabilités ?
Et si nos blessures remontaient à notre passé, proche ou lointain, voire à un héritage ? (un événement antérieur à notre naissance)
Cela peut cesser et cela va cesser ! 
Grâce aux 22 protocoles que vous trouverez dans ce livre, vous allez réactiver votre potentiel et enfin retrouver votre pleine énergie.

Qu’apprend-on dans La clé de votre énergie ? 

Utilisé comme un ouvrage de référence, c’est vraiment passionnant de trouver dans ce livre des « protocoles » (ou rituels) de guérison et de libération.

Pour que les protocoles gardent toute leur pertinence et tout leur sens, mieux vaut lire en priorité les chapitres qui vous intéressent et vous concernent. 

Le livre est structuré en 3 parties :

  • Première partie : Faites le bon diagnostic !
  • Deuxième partie : À vos pouvoirs !
  • Troisième partie : Votre carnet de santé émotionnel

 

Première partie : Faites le bon diagnostic !

 

Dans cette partie, l’auteure explique comment identifier et  guérir les blessures émotionnelles. Pour cela, elle s’appuie sur le best-seller de Lise Bourbeau, Les cinq blessures qui empêchent d’être soi-même, que j’ai blogué ici.

Elle évoque aussi le sens de la maladie et comment en sortir en écoutant le message de notre corps. Pour connaître la symbolique émotionnelle des maladies, elle invite à consulter le Grand Dictionnaire des Malaises et des Maladies de Jacques Martel (voir l’article En 1 mot qui lui est dédié) ou Dis-moi où tu as mal je te dirai pourquoi de Michel Odoul (l’article qui lui est consacré sur En 1 mot est par ici).

Cette partie serait plutôt banale sans cette précision de l’auteure qui m’a interpellée :

Pourquoi une remarque anodine mais désagréable de la part d’un proche ou un événement à priori sans importance est à l’origine de maux qui peuvent être graves  ?

Tout simplement parce qu’il est la réplique de plusieurs séismes émotionnels survenus durant l’enfance.

À partir de maintenant, dès la moindre affection, ayez le bon réflexe et cherchez ce qui a généré une contrariété. Notez cette cause dans un carnet dédié à votre santé. En étant à l’écoute de votre corps et de vos émotions, il sera plus facile de faire le rapprochement entre un symptôme (la maladie) et le facteur déclenchant (l’émotion difficile, ancienne et réactivée).

Natacha Calastramé conclut cette partie sur le lien entre le corps et l’énergie et sur nos capacités d’auto-guérison.

Une molécule est composée de plusieurs atomes. Et un atome est formé de 0,0001 % de matière (le noyau et les électrons), et de 99,9999 % de vide. Mais d’après la physique quantique, ce vide est en réalité rempli d’énergie et d’information.

C’est une révélation ! Notre corps est donc constitué de quasiment cent fois plus d’énergie et d’information que de matière. (Si l’on s’en tient aux deux décimales, mais si l’on prend les chiffres après la virgule, c’est en réalité 1 million de fois plus).

 

 

Par conséquent, se restreindre à ne soigner que la partie tangible et visible de notre organisme (les 0,0001 % de matière) et oublier de prendre en compte l’énergie et l’information émotionnelle qui nous constituent à 99,9999 % est, mathématiquement, une erreur.

Une fois la maladie déclarée, faites appel au corps médical pour éviter qu’elle n’empire. Puis, pour agir sur le long terme, accompagnez la posologie prescrite de thérapies et/ou de protocoles qui utilisent des rituels parlés (riches d’informations) et qui font appel à votre force de conviction (prononcés avec énergie). Car, rappelez-vous, cette information et cette énergie constituent 99 % de notre corps, ils sont donc très efficaces.

 

Deuxième partie : À vos pouvoirs !

 

Natacha Calastrémé entre ici dans le vif du sujet : comment retrouver notre énergie. Et le chapitre qui m’a le plus intriguée est celui qui parle du recouvrement d’âme.

Lorsque nous vivons un choc émotionnel, notre mental nous protège pour nous éviter de sombrer dans la folie. En termes cliniques, on appelle cela une sidération et une dissociation. Ces deux processus psychiques expliquent notamment les pertes de mémoire ou les phénomènes de déni observés chez les sujets ayant vécu des épreuves importantes. Pour résumer, les psychiatres parlent de « fuite mentale », tandis que les énergéticiens évoquent une « perte d’âme ».

 

 

Notre corps étant constitué de 99 fois plus d’énergie et d’information que de matière, il est aisé de concevoir qu’une partie de ce qui nous compose soit affectée par ces épreuves. Une faille s’est créée en nous, par laquelle s’échappe notre énergie vitale. Depuis, notre corps tente de réagir et de se reconnecter à sa partie manquante. Ce qui peut expliquer le sentiment de s’épuiser et de ne pas avancer dans notre vie comme nous le souhaitons.

Nous avons tous vécu des épreuves et à ce titre, je vous recommande de faire le recouvrement d’âme qui suit. Certains protocoles ne fonctionnent pas tant que celui-ci n’est pas réalisé.

 

 

Protocole de recouvrement d’âme après un choc

 

Mémorisez bien les étapes décrites ou lisez les phrases et enregistrez-vous à l’aide de votre smartphone en prenant soin de marquer des pauses entre chaque étape afin de vous laisser le temps de les répéter à voix haute.

1. Créez un espace sacré : mettez-vous au calme, allumez de l’encens ou une bougie. Asseyez-vous par terre ou sur une chaise. Puis prenez conscience que vous allez vivre un moment important. Rappelez-vous : le processus dépend de l’intention que l’on y met.

2. Les yeux ouverts ou fermés, imaginez une lumière blanche d’une grande pureté au-dessus de vous et qui vous entoure.

 

3. Conviez deux entités « supérieures ». Si vous êtes croyant, vous pouvez faire appel à Dieu, Jésus, Marie, Yahvé, Allah ou Bouddha… Si vous êtes athée, invitez l’univers, votre guide, votre ange gardien, les êtres de lumière… Leur puissance se doit d’être immense, privilégiez donc un nom dans la liste proposée. Ces deux « êtres de lumière » (appelons-les ainsi pour simplifier) se positionnent à vos côtés. Ils sont vos grands témoins, ceux qui assurent le bon déroulement du protocole. Détendez-vous. Relâchez votre dos, votre nuque, vos épaules et respirez profondément.

4. Dites à voix haute : « Je remercie les êtres de lumière [ou ceux que vous aurez choisis] de purifier toutes les parties de mon âme, qu’elles soient à l’intérieur ou à l’extérieur de moi ».

5. Prenez une grande inspiration, puis dites à voix haute et avec beaucoup d’intention : « Mon âme, si un jour tu as souffert et que tu as préféré prendre de la distance, sache que je suis capable de t’accueillir à nouveau et de te préserver en moi ». Levez les bras au-dessus de votre tête et essayez d’entrer en contact avec vos énergies manquantes (en sentant une chaleur, des picotements ou une résistance). Si vous ne sentez rien, dites : « Merci aux êtres de lumières (choisis) de placer entre mes mains toutes les parties d’âme qu’il me manque ».

6. Accompagnez ces mots en faisant descendre vos parties d’âme dans votre tête par la fontanelle, puis votre cou, jusqu’au centre de votre poitrine et dites : « J’invite toutes mes parties d’âme à s’installer solidement au centre de ma poitrine. Mon âme, reprend ta place dans la confiance et dans l’amour. » Remerciez les êtres de lumière choisis. Puis reposez-vous et prenez soin de vous.

L’auteure aborde les liens transgénérationnels qui nous font revivre certaines situations difficiles ou traumatiques vécues par nos ancêtres. Elle nous propose aussi un protocole pour nous libérer de ces héritages.

Les liens toxiques aussi peuvent être coupés grâce à un protocole de nettoyage qui n’est pas sans rappeler les Bonshommes Allumettes (voir ici pour en savoir plus).

Enfin, le pouvoir secret du pardon est abordé.

Pardonner n’est pas seulement le moyen de se prémunir d’un mauvais karma, c’est l’outil ultime de la guérison. Un fluide de renaissance capable de désintégrer d’anciennes épreuves et de sévères maladies.

Lorsqu’on réalise les protocoles, notre état d’esprit change. Les rancœurs s’éloignent et le pardon s’immisce chaque jour un peu plus en nous. En les refaisant, l’énergie avec laquelle le message d’âme à âme opère est différente et les bienfaits sont plus grands.

Troisième partie : Votre carnet de santé émotionnel

 

Cette partie est riche. elle nous apprend à :

  • ne plus jamais être seul(e)
  • surmonter nos peurs
  • bénéficier de l’appui de notre habitat
  • nous enraciner (techniques d’ancrage)
  • mieux dormir
  • cultiver notre intuition
  • agir sur les brûlures (protocole pour barrer le feu)
  • comprendre le sens du deuil
  • se reconnecter à la nature pour « upgrader » notre vie.

 

J’aimerais revenir sur le premier chapitre, « Plus jamais seul », avec un protocole pour trouver notre guide. 

Nous aurions tous plusieurs guides à nos côtés, prêts à nous aider, à condition de ne pas hésiter à les solliciter. À l’inverse des anges gardiens, il faut vraiment faire appel à eux pour bénéficier de leur soutien.

Leur présence se manifeste sous la forme de « coup de chance » quand on demande leur aide. Il peut s’agir d’un guide familial (un défunt de notre famille), d’un guide spirituel (un défunt en lien avec notre métier ou notre passion) ou encore d’un guide universel  (un défunt capable de guider plusieurs personnes).

Les guides peuvent être appelés de différentes manières : « être de lumière », « animal totem », « source »… ou même « l’univers ».

Protocole pour entrer en relation avec notre guide

 

1. Munissez-vous d’une bougie blanche (c’est la couleur la plus proche de la lumière) et d’une allumette (elle est à usage unique, et comme il s’agit d’un travail sur l’intention, on ne travaille pas avec l’énergie d’un autre).

2. Dites à voix haute : « Cher guide, je suis heureux d’entrer en connexion avec toi. Je te remercie pour ton aide à venir. » Vous pouvez prononcer une phrase équivalente, l’important est de rester spontané.

3. Allumez la bougie.

4. Le contact est établi. Adressez-vous à lui tous les jours si besoin. Vous pouvez tout lui demander.

5. Si vous cherchez un thérapeute, laissez-vous guider en sollicitant ce nouvel allié. Dites à voix haute : « Merci cher guide [ou merci l’univers] de mettre sur ma route dans la semaine qui vient (il est important que ce soit court pour que vous soyez sûr que cela émane de lui), celui qui m’aidera à régler mon problème de… [soyez précis]. » Mettez-y une belle intention.

6. Quand vous sortez de la pièce, éteignez la bougie et remerciez votre guide.

Si durant ces sept jours on vous parle d’un thérapeute auquel vous n’aviez pas pensé, foncez ! Il est envoyé par votre guide.

Il n’est pas nécessaire de toujours allumer une bougie. Il s’agit d’un moyen de consacrer l’événement. Parfois, on peut simplement allumer une bougie sans rien demander et dire : « C’est pour toi, cher guide. »

De même, dès qu’une idée intéressante s’impose, on peut remercier son guide d’avoir soufflé à nos oreilles.

J’aime bien 👍

    • Les protocoles sont puissants si on y met la bonne intention
    • Ils sont clairs et faciles à mettre en œuvre
    • Ils permettent de guérir des blessures avec nos proches sans les faire intervenir (travail symbolique)
    • Natacha Calaméstré se revendique cartésienne et accepte pourtant des phénomènes encore inexpliqués qui font partie du courant New Age

J’aime moins 👎

  • Certains passages, surtout dans la première partie, reprennent des notions rebattues du dév’ perso
  • À ne pas lire d’une traite mais au fil de ses besoins

Natacha Calestrémé

natacha calestrémé

Journaliste, membre de la société des Explorateurs français et des JNE (journalistes écrivains pour la nature et l’environnement), Natacha Calastrémé a collaboré à de nombreux magazines et quotidiens. Elle a réalisé la série documentaires « Les héros de la nature », pour France 5 et une vingtaine de chaînes étrangères ainsi que 31 films documentaires. 

Depuis 2011, elle écrit des romans psychologiques dans lesquels elle partage le fruit de ses recherches journalistiques mais aussi ce qui lui a permis de dépasser certaines épreuves.

Pour aller plus loin

Découvre comment booster ta motivation

Dans mon “Booster” de motivation », tu trouveras 2 gestes à réaliser quotidiennement pour une motivation au top.
Pour t’aider à les mettre en pratique sans prise de tête, j’ai prévu :

  • 3 fiches explicatives à télécharger au format PDF pour avoir ton matériel sous la main
  • 1 fiche Bonus (parce que tu le vaux bien)
  • 7 courriels motivationnels que tu recevras au fil des 21 jours pour tenir le cap et braver la tempête !

Lance-toi et achète dès maintenant ton booster de motivation : il n’y a pas de meilleur moment pour amorcer ton premier pas vers plus d’énergie !

Retrouve-moi ici

Barbara Reibel Coach Happiness

Barbara Reibel

Coach Happiness, Auteure et Blogueuse
Fondatrice du site Happiness Factory et du blog En 1 mot

routines

Happiness Factory

Des routines simples et motivantes pour transformer ta vie 

Humour Me by Barbara

Humeur d’une digital mother au bord du burn-out entre z’Homme et ses trois greffons

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.