Homéopathie

Le Feng Shui en 1 mot
par Barbara Reibel et Francis Schull

Art & méthode

28 août 2015

Temps de lecture : 2 min

Vieux de 6000 ans, issu du taoïsme, interdit par Mao et ignoré par la science occidentale, le feng shui déferle aujourd’hui sur l’occident, du moins dans sa version « light ». C’est qu’il est séduisant, le bougre : il se propose tout simplement de transformer notre habitat en oasis de bien être. Encore faut-il qu’il arrive à se débarrasser des parasites qui s’accrochent à ses basques.

« On ne peut se fier à un homme si l’on ne connaît  pas la maison où il habite. »

Paulo Coelho

Sommaire du Feng Shui en 1 mot

  • Un art, pas une science
  • Au commencement était le chi
  • Le chi et ses « lieutenants »
  • La variante occidentale…et la version classique
  • L’armée des fumistes

Extrait du Feng Shui en 1 mot 

Non, le feng shui n’est pas une science. Il ne respecte pas les critères intangibles de la méthode scientifique, tels la réfutabilité, la non-contradiction et la reproductibilité. Quant aux concepts d’énergie vitale, de yin et de yang, d’esprit cosmique qui jalonnent le discours des « maîtres » du feng shui, ils ne font pas partie de notre vocabulaire scientifique.  

En Occident, la science essaie de comprendre l’univers au travers de ce qui est mesurable. En Chine, c’est le non-mesurable qui explique l’univers.

Devons-nous pour autant, rejeter tout ce qui nous vient de Chine ? Certainement pas. Ainsi, la médecine traditionnelle chinoise (MTC), fondée sur l’empirisme, et s’opposant, de ce fait, à notre rationalisme occidental a pourtant des vertus reconnues. Alors pourquoi ne pas admettre que le feng shui, cet autre phénomène non labellisé « scientifique » et proche cousin de la MTC,  puisse « optimiser la circulation de l’énergie » et « améliorer la qualité de vie des habitants du foyer ou des occupants du bureau » ? 

Ses adeptes le définissent comme une technique, une discipline, voire un art. Peut-on croire qu’un art porté depuis 6000 ans par une civilisation certes différente de la nôtre, la Chine, ne repose que sur du vent ?

6000 ans, oui ! Les premières traces d’utilisation des bases du feng shui ont été découvertes dans la province de Yang Shao : des tombes datant de 4000 ans av. JC. y sont alignées suivant des principes du Kan Yu, l’ancêtre du feng shui. 1500 années plus tard, le luopan (boussole), l’une des nombreuses inventions chinoises fait son apparition sous le règne de l’empereur jaune. Elle sert d’abord à la navigation avant de devenir indispensable à la pratique du feng shui. Un peu plus tard, au début de la dynastie Zhou (1100 av JC), le baguà (diagramme octogonal) apparaît à son tour. On l’utilise pour favoriser la circulation de l’énergie qi (prononcez tchi) dans les palais.

 Aujourd’hui, après avoir été banni par Mao Zedong comme « pratique divinatoire », cet art tient à nouveau une place importante dans la construction des bâtiments chinois. Et l’occident emboîte le pas. Dans les maisons, mais aussi les immeubles, les administrations, les banques. Il y a quelques années, un immeuble de bureaux a été construit à Lyon suivant les principes du feng shui. La pyramide du Louvre, à Paris, dessinée par l’architecte chinois Pei, s’inspire de cette doctrine. Le président américain Bill Clinton a fait réaménager le bureau ovale à la Maison Blanche selon la même doctrine. Richard Branson, propriétaire de Virgin Atlantic, a fait appel à un maître du feng shui pour l’inauguration de la liaison aérienne Londres –Hong Kong. En Allemagne, une aire d’autoroute, sur l’autoroute A8, à Gruibingen, vient récemment d’adopter le feng shui comme principe directeur. Et de nombreuses sociétés, désirant obtenir une meilleure efficacité  du personnel grâce à  une modification de l’agencement des bureaux font appel au feng shui. Citons, entre autres British Airways, Virgin, Marks&Spencer, Body Shop, la Chase Manhattan Bank.

 

Barbara Reibel Coach Happiness

Barbara Reibel

Coach Happiness, Auteure et Blogueuse
Fondatrice du site Happiness Factory et du blog En 1 mot

Retrouve-moi ici

The Happiness Factory

Happiness Factory

Du coaching simple et motivant pour transformer ta vie

Humour Me By Barbara

Humour Me by Barbara

Humeur d’une digital mother au bord du burn-out entre z’Homme et ses trois greffons

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.