conversations-avec-dieu-walsch

Conversations avec Dieu
par Neale Donald Walsch

New Age

12 juillet 2014

Temps de lecture : 2 min

Dieu est ici à comprendre dans sa représentation New Age plutôt que biblique. Les Conversations avec Dieu auraient pu s’appeler Conversations avec la Vie puisqu’elles apportent des réflexions profondes sur ce qui agite notre humanité. Elles peuvent être d’une grande aide spirituelle, que l’on croie ou non en Dieu.

«  Je parle à chacun. Tout le temps.
La question n’est pas à qui Je parle, mais qui écoute ? »

Présentation de Conversations avec Dieu (éditions J’ai Lu)

” Vous êtes sur le point d’entrer en conversation avec Dieu. Oui, oui. Je sais… ce n’est pas possible. Vous croyez probablement (on vous l’a enseigné) que ce n’est pas possible. On peut parler à Dieu, bien sûr, mais pas avec Dieu, (…) C’est ce que je croyais, moi aussi. Neale Donald Walsh approche la cinquantaine et fait le bilan de sa vie : il vient de perdre son travail, ses quatre mariages se sont soldés par des échecs et sa santé est défaillante. Pris de colère, il écrit une lettre pleine de doutes à Dieu. Et là, le miracle se produit ! ” Dieu ” lui répond de façon claire et compréhensible. Un entretien qui durera plusieurs années, où les questions les plus intimes et les plus énigmatiques trouveront réponse pourquoi suis-je si malheureux ? Pourquoi l’homme doit-il souffrir ? Qu’est-ce que le bien et le mal ? Les interrogations troublantes que pose cet ouvrage ne doivent pas faire oublier sa haute teneur spirituelle.

 

” J’ai entendu pleurer ton cœur. J’ai vu chercher ton âme. Je sais à quel point tu as désiré la Vérité. Tu en as crié de douleur et de joie. Sans fin tu m’as imploré : montre-moi, explique-moi, révèle-moi qui je suis. Je le fais ici, en termes si clairs que tu ne pourras mal les comprendre, en un langage si simple que tu ne pourras t’y perdre, en un vocabulaire si ordinaire que tu ne pourras t’égarer dans le verbiage. Alors, vas-y. Demande-moi tout. Tout. Je tâcherai de t’apporter la réponse. Pour cela, j’utiliserai tout l’univers. Alors, sois attentif. Ce livre est loin d’être mon seul outil. Tu peux poser une question, puis poser ce livre. Mais observe, écoute les paroles de la prochaine chanson que tu entendras, l’information du prochain article que tu liras, le synopsis du prochain film que tu regarderas, la phrase fortuite de la prochaine personne que tu rencontreras ou le murmure de la prochaine rivière, du prochain océan, de la prochaine brise qui te caressera l’oreille. Tous ces procédés sont miens ; toutes ces avenues me sont ouvertes. Si tu écoutes, je te parlerai. Je viendrai à toi si tu m’invites. Je te montrerai que j’ai toujours été là. De toutes les façons”.

Qu’apprend-on dans Conversations avec Dieu

1. La peur et l’amour régissent tous nos actes

Toutes les actions humaines sont motivées, à leur niveau le plus profond, par l’une de ces deux émotions : la peur ou l’amour. En vérité, il n’y a que deux émotions, que deux mots dans le langage de l’âme.

La peur est l’énergie qui contracte, referme, attire, court, cache, entasse et blesse. L’amour est l’énergie qui s’étend, s’ouvre, envoie, reste, révèle, partage et guérit.

Chaque pensée, parole ou action humaine est fondée sur l’une ou l’autre émotion. Tu n’as aucun choix à cet égard, car il n’y a pas d’autre choix. Mais tu es libre de choisir entre les deux.

 

2. Dyades et triades : polarité vs cercle sans fin

Les relations rudimentaires sont toujours des dyades, tandis que les relations du domaine supérieur sont invariablement des triades.

Ces dyades ne comprennent aucun intermédiaire. Une chose est ceci ou cela, ou une version plus ou moins grande en relation avec l’une de ces polarités.

Dans le domaine des relations sublimes, rien de ce qui existe n’a de contraire. Tout Est un et tout évolue de l’un à l’autre en un cercle sans fin.

3. Création et expérience

Tu es toujours en processus de création. A chaque moment. A chaque minute. A chaque jour.

Dire qu’une chose (une pensée, une parole, une action) est « mauvaise », ce serait, ni plus ni moins, te dire de ne pas la faire. Te dire de ne pas la faire, ce serait te l’interdire. Te l’interdire, ce serait te restreindre. Te restreindre, ce serait te refuser la réalité de Qui Tu Es Vraiment, de même que l’occasion pour toi de créer et de faire l’expérience de cette vérité.

Voilà le but de ton âme : s’accomplir pleinement pendant qu’elle est dans le corps; devenir l’incarnation de tout ce qu’elle est vraiment.

 

Si je ne vais pas vers l’intérieur, je vais en manque vers l’extérieur.

Neale Donald Walsch

4. Comment définir le succès ou l’échec ?

N’envie pas le succès, ne plains pas l’échec, car tu ne sais pas ce qu’est le succès ou l’échec aux yeux de l’âme. N’appelle une chose ni calamité, ni événement joyeux, avant d’avoir décidé, ou été témoin, de la façon dont elle est utilisée.

5. Assumer la responsabilité de ses actes

Tant que tu entretiens l’idée qu’il y a quelque chose ou quelqu’un d’autre, à l’extérieur, qui te « fait ça», tu cèdes ton pouvoir d’y changer quoi que ce soit. Ce n’est que lorsque tu dis « C’est moi qui ai fait ça » que tu peux trouver le pouvoir de le changer.

6. Dieu et le libre-arbitre

Dans le monde de Dieu, il n’y a ni obligations ni interdits. Fais ce que tu veux. Fais ce qui te reflète, ce qui te représente sous une version plus grande de ton Soi. Si tu veux te sentir mal, sens-toi mal. Mais ne juge pas et ne condamne pas, car tu ne sais pas pourquoi telle chose se produit, ni à quelle fin. Et rappelle-toi ceci : ce que tu condamnes te condamnera et ce que tu juges, tu le deviendras un jour.

Si le monde est dans l’état où il se trouve, c’est à cause de vous et des choix que vous avez faits – ou n’avez pas réussi à faire (ne pas décider, c’est décider).  Si ta propre vie est comme elle se trouve, c’est à cause de toi et des choix que tu as faits – ou n’as pas réussi à faire.

7. L’attachement

Celui qui renonce ne renie jamais la passion; il renie tout simplement l’attachement aux résultats.

Vivre ta vie sans attente (sans besoin de résultats précis), voilà la liberté.

 

8. Trois Lois très simples 

  1. La pensée est créative.
  2. La peur attire de l’énergie semblable.
  3. L’amour est tout.
Neale_Donald_Walsch

Neale Donald Walsch  est né le 10 septembre 1943 à Milwaukee, États-Unis. Ancien animateur de radio, il est surtout connu pour sa trilogie, Conversations avec Dieu. L’ouvrage est un best-seller de la littérature New Age avec plus de 7 millions d’exemplaires vendus à travers le monde dans plus de 27 langues. Neale Donald Walsch a créé la fondation Conversations with God  qui organise des retraites, des activités et différents programmes pour diffuser le message du livre et l’intégrer à la vie quotidienne. Il a également fondé l’organisation Humanity’s Team, un mouvement humaniste mondial dont la raison d’être est de communiquer la conviction que nous ne faisons qu’un ensemble, un avec Dieu et un avec la Vie. Un blog francophone reprend les principaux enseignements du livre sous forme de pensées quotidiennes

Pour aller plus loin

  • Si tu cours toujours après le temps
  • Si tu fais passer les besoins des autres avant les tiens
  • Si tu te sens écrasée par toutes tes obligations
  • Si tu fais le grand écart entre vie pro et vie perso

Prends le pouvoir et bâtis une vie qui te ressemble, en 7 étapes, un exercice après l’autre.

 

Coach Happiness, Auteure et Blogueuse
Fondatrice du site Happiness Factory et du blog En 1 mot

Retrouve-moi ici

Happiness Factory

Parcours d’auto-coaching en ligne pour bâtir une vie qui te ressemble

Humour Me by Barbara

Humeur d’une digital mother au bord du burn-out entre z’Homme et ses trois greffons

1 Commentaire

  1. Virginie

    Merci pour ce rappel avec un résumé très juste et des phrases choisies, bien choisies…

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.