Conversations avec Dieu par Neale Donald Walsch

Conversations avec Dieu par Neale Donald Walsch

12 juillet 2014 1 Par Barbara Reibel

« Je parle à chacun. Tout le temps. La question n’est pas à qui Je parle, mais qui écoute ? »

Au premier abord, le titre de ce livre peut déranger. Les athées, bien sûr, mais aussi les croyants qui peuvent reprocher à Neale Donald Walsch une représentation New Age de Dieu, bien éloignée de celle du christianisme. Mais cet ouvrage, publié sous forme de trilogie en 1995, aurait tout aussi bien pu s’appeler conversation avec la Vie. Il a été écrit par l’auteur selon le principe de l’écriture automatique à la suite d’un accident de voiture qui provoqua une crise majeure dans sa vie. Le libre-arbitre est le sujet central de l’ouvrage.

Dans Conversations avec Dieu – un dialogue hors du commun, Neale Donald Walsch transcrit une sorte de dialogue à deux voix. Il se présente comme celui qui reçoit un message à transmettre sous forme de questions-réponses – non dénuées d’humour – portant sur la vie, la mort, la santé, la maladie, le bien, le mal, etc.

Morceaux choisis :

  • Toutes les actions humaines sont motivées, à leur niveau le plus profond, par l’une de ces deux émotions : la peur ou l’amour. En vérité, il n’y a que deux émotions, que deux mots dans le langage de l’âme. La peur est l’énergie qui contracte, referme, attire, court, cache, entasse et blesse. L’amour est l’énergie qui s’étend, s’ouvre, envoie, reste, révèle, partage et guérit. Chaque pensée, parole ou action humaine est fondée sur l’une ou l’autre émotion. Tu n’as aucun choix à cet égard, car il n’y a pas d’autre choix. Mais tu es libre de choisir entre les deux.
  • Les relations rudimentaires sont toujours des dyades, tandis que les relations du domaine supérieur sont invariablement des triades. Ces dyades ne comprennent aucun intermédiaire. Une chose est ceci ou cela, ou une version plus ou moins grande en relation avec l’une de ces polarités. Dans le domaine des relations sublimes, rien de ce qui existe n’a de contraire. Tout Est un et tout évolue de l’un à l’autre en un cercle sans fin.
  • Tu es toujours en processus de création. A chaque moment. A chaque minute. A chaque jour.
  • Dire qu’une chose (une pensée, une parole, une action) est « mauvaise », ce serait, ni plus ni moins, te dire de ne pas la faire. Te dire de ne pas la faire, ce serait te l’interdire. Te l’interdire, ce serait te restreindre. Te restreindre, ce serait te refuser la réalité de Qui Tu Es Vraiment, de même que l’occasion pour toi de créer et de faire l’expérience de cette vérité.
  • Voilà le but de ton âme : s’accomplir pleinement pendant qu’elle est dans le corps; devenir l’incarnation de tout ce qu’elle est vraiment.
  • N’envie pas le succès, ne plains pas l’échec, car tu ne sais pas ce qu’est le succès ou l’échec aux yeux de l’âme. N’appelle une chose ni calamité, ni événement joyeux, avant d’avoir décidé, ou été témoin, de la façon dont elle est utilisée.
  • Tant que tu entretiens l’idée qu’il y a quelque chose ou quelqu’un d’autre, à l’extérieur, qui te « fait ça», tu cèdes ton pouvoir d’y changer quoi que ce soit. Ce n’est que lorsque tu dis « C’est moi qui ai fait ça » que tu peux trouver le pouvoir de le changer.
  • Dans le monde de Dieu, il n’y a ni obligations ni interdits. Fais ce que tu veux. Fais ce qui te reflète, ce qui te représente sous une version plus grande de ton Soi. Si tu veux te sentir mal, sens-toi mal. Mais ne juge pas et ne condamne pas, car tu ne sais pas pourquoi telle chose se produit, ni à quelle fin. Et rappelle-toi ceci : ce que tu condamnes te condamnera et ce que tu juges, tu le deviendras un jour.

Si je ne vais pas vers l’intérieur, je vais en manque vers l’extérieur.

  • Si le monde est dans l’état où il se trouve, c’est à cause de vous et des choix que vous avez faits – ou n’avez pas réussi à faire (ne pas décider, c’est décider).  Si ta propre vie est comme elle se trouve, c’est à cause de toi et des choix que tu as faits – ou n’as pas réussi à faire.
  • Celui qui renonce ne renie jamais la passion; il renie tout simplement l’attachement aux résultats.
  • Vivre ta vie sans attente (sans besoin de résultats précis), voilà la liberté.
  • Les Lois sont très simples :
  1. La pensée est créative.
  2. La peur attire de l’énergie semblable.
  3. L’amour est tout.

 A propos de l’auteur

Neale Donald Walsch  est né le 10 septembre 1943 à Milwaukee, États-Unis. Ancien animateur de Neale_Donald_Walschradio, il est surtout connu pour sa trilogie, Conversations avec Dieu. L’ouvrage est un best-seller de la littérature New Age avec plus de 7 millions d’exemplaires vendus à travers le monde dans plus de 27 langues. Neale Donald Walsch a créé la fondation Conversations with God  qui organise des retraites, des activités et différents programmes pour diffuser le message du livre et l’intégrer à la vie quotidienne. Il a également fondé l’organisation Humanity’s Team, un mouvement humaniste mondial dont la raison d’être est de communiquer la conviction que nous ne faisons qu’un ensemble, un avec Dieu et un avec la Vie. Un blog francophone reprend les principaux enseignements du livre sous forme de pensées quotidiennes
.