Watsu : une séance de shiatsu dans l’eau avec Danielle Gossett

Watsu : une séance de shiatsu dans l’eau avec Danielle Gossett

26 février 2017 0 Par Barbara Reibel
20 Partages

Watsu ou Water Shiatsu

Je ne connaissais pas le Watsu avant de rencontrer Danielle Gossett, la Fée de la relaxation. Bien que le Watsu soit la contraction de « Water Shiatsu », ou shiatsu dans l’eau, c’est surtout les sensations particulières liées au portage dans l’eau chaude que j’en ai retenu.

Dans cette interview avant / après, j’interroge Danielle Gossett sur la formation de Watsu qu’elle est en passe de terminer, sur les bienfaits que les participants en retirent, sur le déroulement d’une séance, sur le fondateur du Watsu, Harold Dull.

Après la séance de Watsu que Danielle me prodigue dans la piscine privée de la Clinique Lucernoise de Crans-Montana, je livre mes impressions à chaud !

Transcription de la vidéo

Barbara : On est dans le Valais en Suisse romande près de Crans-Montana et on a un grand beau temps comme ça se voit avec, ce que tout le monde ne voit pas, les sommets enneigés. Donc, tu es une praticienne qui a plusieurs cordes à ton arc. Tu fais des massages à l’huile, du shiatsu. Tu fais également de la réflexologie plantaire, mais ce matin, je voulais te voir pour quelque chose qui m’a intrigué et qui s’appelle le Watsu. Est-ce que tu peux nous dire de quoi il s’agit ?

Danielle : Alors, le Watsu est une technique de relaxation corporelle et qui se passe dans l’eau chaude. Le mot Watsu vient des mot « water » et « shiatsu ». Donc du Shiatsu dans l’eau.

Barbara : D’où vient cette méthode de relaxation ?

Danielle : L’inventeur s’appelle Harold Dull et c’est lui qui avait été au Japon se former chez Matsunaga au Shiatsu et, rentré aux États-Unis, il choisit d’intégrer le shiatsu et de le pratiquer dans l’eau.

Barbara : Ce qui a donné le watershiatsu.

Danielle : Water shiatsu exactement. C’était dans les années 80 à peu près, et maintenant c’est pratiqué dans une trentaine de pays au moins.

Barbara : Et toi, comment tu l’a connu, alors ? Raconte nous.

Danielle : C’est à Lavey les Bains. J’avais choisi de me réserver une séance de watsu pour moi. Et à la fin de la séance, quand j’ai senti les effets bienfaisants, apaisants, je me sentais à l’intérieur en harmonie. Alors qu’en général, je suis plutôt un peu comme ci un peu comme ça. Donc là, j’étais vraiment apaisée.

Barbara : Plutôt hyperactive ?

Danielle : Oui, hyperactive, mais je me soigne !

Barbara : Donc, ça a été vraiment un déclic ?

Danielle : Vraiment.

Barbara : T’as vécu cette séance de Watsu, et tu t’es dit…

Danielle : Je me suis sentie « waouh ! » et là j’ai rien eu besoin de dire, tu vois ? et l’effet s’est fait tout seul.

Barbara : Alors, raconte-nous comment ça se passe une séance. Parce que évidemment là tu nous mets l’eau à la bouche, c’est le cas de le dire !

Danielle : Donc, au départ, nous rentrons dans une piscine d’eau chaude, en général là celle de Crans-Montana est à 35°C. Donc le premier effet, c’est « ahhh »

Barbara : Donc, c’est un peu comme un bain bien chaud ?

Danielle : Voilà. On a de l’eau jusqu’à la taille à peu près et puis tout d’abord on est dans l’eau et on cherche l’un et l’autre déjà son équilibre vertical et moi je tends mes bras pour que la personne puisse s’appuyer sur mes bras tout en fermant les yeux pour bien garder son équilibre. Et là, déjà, elle se connecte à elle même, à son corps, l’une et l’autre.

Barbara : Alors, justement, je me permet de t’interrompre. La tête, est-ce qu’on l’a dans l’eau ou hors de l’eau ? Comment ça se passe ?

Danielle : Juste après ce moment de connexion, je vais prendre moi même la personne et la mettre à l’horizontale. La personne à partir de là n’a plus besoin de rien faire et à tout moment elle a de l’eau, elle a les oreilles dans l’eau et puis durant les mouvements elle aura de l’eau jusqu’au pourtour des lèvres ça c’est à moi de prêter garde et durant toute la séance elle aura le visage hors de l’eau.

Barbara : Et donc, après ce moment de connexion, d’immobilité, de calme, que se passe-t-il ?

Danielle : Ensuite je vais enchaîner différents types de mouvements dans la lenteur. Donc, il y a des moment où je fais des bercements comme dans une danse avec la personne. Et il y a des moments où ça va un petit peu plus vite avec un peu plus d’ampleur et là, je peux profiter d’utiliser l’eau pour faire des étirements et ensuite je prolonge encore l’étirement musculaire à ce moment là et aussi il y a des moments où je fais des mobilisations, par exemple, je prend une articulation, celle du genou, et je fais des mouvements comme ça, comme des rotations et ça fait travailler la hanche.

Barbara : D’accord. Mais c’est pas des manipulations au sens ostéopathique du terme ?

Danielle : Non, du tout, c’est vraiment une technique de relaxation ce n’est pas une technique de soin à proprement parler ou médicale, c’est vraiment au niveau de la détente.

Barbara : Et alors, cette séance, elle dure à peu près combien de temps ?

Danielle : Elle dure 1h en tout, 45 à 50 min dans l’eau. Dans ce moment de silence quand on approche la fin, je remets la personne à nouveau dans une position un peu assise. C’est un peu un code où à ce moment là, elle sent ou elle sait que la fin de la séance approche. Et puis, je la remets bien droite bien dans sa tête et puis ensuite je m’installe à côté d’elle et elle prend le temps qu’elle souhaite pour revenir de son voyage parce que il y a des gens qui partent très loin en voyage.

Barbara : Justement, c’était ma question ? Les clients, lorsqu’ils ont fait cette séance, qu’est ce qu’ils disent ?

Danielle : Tout d’abord, c’est déjà ce regard qui se tourne vers moi, les yeux qui pétillent, le sourire… C’est tout ce qui est apaisé. Et puis c’est : « oh, merci Danielle. Quelle découverte ! Quel voyage ! » ou alors certaines personnes me disent : « je me suis senti comme un loir qui flottait dans l’eau » ou bien « comme un oiseau sur un nuage ». Il y a un aspect physique, physiologique, bien sûr, par les mobilisations que je peux faire et puis il y a aussi tout un aspect de relaxation mentale. Et c’est cette déconnexion mentale dans le silence qui fait que la personne elle entre à l’intérieur de soi et puis elle se relaxe et en fait elle oublie le temps qui passe, les bruits qu’il pourrait y avoir autour. Et souvent, elle a des images, des métaphores, elle se rappelle un souvenir…

Barbara : Il y a des émotions qui sortent ?

Danielle : Des fois c’est un sourire parce que je sais pas à quoi la personne elle pense, et parfois, une émotion comme des larmes qui arrivent et elle se libère. Et je suis là pour accueillir ces larmes aussi.

Barbara : et toi, tu la recommandes à qui ?

Danielle : Personnellement, je la recommande à des personnes qui sont tendues, stressées, sous tension, qui ont un rythme de vie très rapide, très chargé et rarement l’occasion de prendre du temps pour elles. Donc l’avantage, c’est du temps pour soi. Et puis, c’est aussi pour les personnes qui dorment mal, qui souffrent de troubles du sommeil, qui sont réveillées souvent ou qui ont de la peine à s’endormir. Et puis, ce que j’ai constaté aussi, des personnes qui sont arrivées avec des tensions aux trapèzes, au bas du dos… je parle de tensions aussi liées à la fatigue et puis au stress, pas des douleurs liées à une hernie où là ça serait vraiment pour un traitement médical, ça je peux pas accepter ce genre de personnes qui viendraient avec ce type de douleurs. Dans ces cas là, je les réfère à des médecins pour trouver un soutien.

Barbara : Oui, parce que toi t’es pas dans la thérapie ?

Danielle : Exactement.

Barbara : Toi tu n’est pas thérapeute.

Danielle : Moi, j’aimerais me positionner au niveau de la prévention. La personne elle sent qu’elle a beaucoup de stress, qu’elle a beaucoup de fatigue, ou qu’elle a des douleurs, de la tension qui se pose sur elle et dont elle aimerait se libérer, ou elle aimerait retrouver de la paix intérieur, ou améliorer son sommeil.

Barbara : Comment tu t’es formée au Watsu ?

Danielle : Alors, la formation est un long parcours. J’ai suivi une formation avec Georges Künzler qui lui même est l’élève de Harold Dull. J’ai déjà suivi environ, 500 heures de formation.

Barbara : Ah ouais ! quand même !

Danielle : Carrément. Et donc, il y a la formation en anatomie physiologie pathologie. On doit bien sûr faire un cours au niveau de la sécurité et de réanimation cardio-pulmonaire. On fait une formation de base en Shiatsu, bien sûr.

Barbara : D’accord, bon ça, ça fait sens.

Danielle : C’est la base. Il faut connaître les méridiens, les points des carrefours et zones d’énergies, qu’on va tout à l’heure travailler dans l’eau avec la pression des pouces, de la paume.

Barbara : Tu m’avais dit que tu faisais des soins, aussi, en duo ?

Danielle : C’est un service particulier, qui je pense, est unique, et je reçois des fois deux personnes en même temps. C’est parfois un couple, c’est parfois, un parent et un enfant, c’est parfois, deux collègues, ou deux copines ou un père et son fils… Et alors, ils viennent pour deux heures de cocooning. C’est à dire que dans une salle, j’ai une table de massage. On peut donc installer une personne sur des compresses d’eau chaude et puis je les emballe dans des linges, je ferme la porte et je met de la musique douce. Et puis pendant ce temps là, moi je prends la deuxième personne dans la piscine qui reçoit la première séance de Watsu. Et puis ensuite il y a un relais qui se fait.

Barbara : Si on est intéressé, si on veut rencontrer Danielle pour une séance de Watsu, qu’est ce qu’on fait aujourd’hui ?

Danielle : Et bien le plus simple, je pense, ce serait simplement de m’appeler, m’envoyer un SMS ou un WhatsApp.

 Barbara : Donc là, on va donner ton numéro de téléphone ? C’est ok ?

Danielle : C’est ok, oui. Je vais vous donner mon numéro de téléphone. Donc si vous voulez m’appeler, vous pouvez me joindre au 079 708 45 11. Et je vous accueillerais avec plaisir.

Barbara : Bon, ben, écoute Danielle, je te remercie pour ton témoignage. On va arriver sur la clinique de Crans-Montana et je vais avoir l’énorme plaisir de me m’offrir un petit soin de Watsu que tu vas me faire. Et je te propose qu’on se retrouve après, dans une petite heure et demie, pour faire le point ensemble.

Danielle : Tip top. Bienvenue à Crans-Montana.

Barbara : Et en route pour le Watsu !

1h30 après….

Danielle : Et bien, Barbara, nous sommes donc dans le « après ».

Barbara : Oui.

Danielle : Qu’est ce que tu as envie d’en dire ?

Barbara : Avec les oreilles immergées, il y a une sensation de … on est dans une bulle, on est dans un cocon et il y a une sécurité absolue. Et c’est doux, c’est confortable, on a envie d’y rester dans cette petite bulle. Il faut vraiment l’expérimenter pour se rendre compte.

Danielle : J’espère que tu peux en parler du Watsu, parce que il faut en parler, c’est vraiment une technique qui gagne à être connue.

Barbara : Faut la tester, parce que c’est quand même une sensation à part ! Mais cette sensation d’être portée par quelqu’un, pas seulement par l’eau, par quelqu’un. Vous êtes emmené avec des mouvements toujours harmonieux, arrondis, des mouvements de balancements, des mouvements de rotation. Ça c’est vraiment extraordinaire !

Danielle : Et le silence, il se passe pour la personne ce dont elle a besoin qu’il se passe.

Barbara : Alors, c’est un point important, le silence. Je m’y attendais pas. C’est à dire, que je pensais que tu me donnerais des instructions. Ça permet l’intériorisation, effectivement, parce qu’il n’y a aucun élément extérieur qui te troubles. Tu es vraiment dans ta petite bulle, et t’y restes. Et 48 minutes, hein, on a chronométré, 48 minutes, moi, j’avais l’impression que c’était un quart d’heure, vingt minutes. Je ne voit pas le temps passer. Tu es vraiment dans ton univers, et tu ne vois pas le temps passer. C’est presque esthétique, hein, on a l’impression de faire un petit ballet comme ça, on a l’impression de danser.

Danielle : Ah oui ! Ah, ben je suis contente que tu le dises et que tu le ressentes comme ça parce que parfois j’en parle aussi comme une danse.

Barbara : Et voilà. Donc, merci Danielle.

Danielle : Ben merci, à toi aussi, Barbara.

 

 

 

20 Partages