Aimer Sans Limites par Byron Katie

17 Partages

cover_aimer_sans_limites

 

 

 

 

 

 

 

 

« Que serions-nous sans nos histoires ? »

Ce livre présente la démarche simple et puissante de questionnement personnel mise au point par Byron Katie et intitulée The Work (Le Travail). Sous forme de dialogues, l’auteure applique le Travail à différents domaines : carrière, amour, famille, maladie et deuil, problèmes financiers, relations avec nos proches et avec nous-mêmes.

Le Travail est une démarche qui nous apprend à identifier et questionner les pensées qui, selon l’auteure, sont responsables de toute la souffrance dans le monde. C’est un moyen de comprendre ce qui nous blesse, et d’aborder nos problèmes avec clarté. Selon Katie Byron, les personnes qui pratiquent régulièrement Le Travail font état de changements dans leur vie comme une atténuation de leur état dépressif, moins de stress, de meilleures relations, moins de colère, plus de clarté mentale, plus d’énergie et plus de paix.
Cette démarche se compose de 3 étapes :


1ère étape : Jugez Votre Voisin

Depuis des milliers d’années il nous a été dit de ne pas juger, mais nous continuons à le faire tout le temps : comment nos amis devraient se comporter, qui nos enfants devraient fréquenter, ce que nos parents devraient ressentir, faire ou dire. Dans Le Travail, plutôt que de supprimer ces jugements, nous les utilisons comme point de départ de la réalisation de soi. En laissant le mental qui juge vivre sa vie sur le papier, nous découvrons à travers le miroir de ceux qui nous entourent, ce que nous n’avions pas encore compris à propos de nous-mêmes.

Remplissez une Feuille de Travail Jugez-Votre-Voisin, téléchargeable ici.

2ème étape : Les quatre questions

Remettez en question chacune des affirmations de votre Feuille de Travail Jugez-Votre-Voisin en utilisant les quatre questions ci-dessous. Le Travail est une méditation. Il s’agit d’une prise de conscience et non d’essayer de changer vos pensées. Posez les questions, puis prenez votre temps, allez en vous-même, et attendez que la réponse la plus profonde surgisse. Téléchargez la feuille bleue comme guide de facilitation.

1) Est-ce que c’est vrai ?
2) Pouvez-vous être absolument certain que ce soit vrai ?
3) Comment réagissez-vous, que se passe-t-il, quand vous croyez cette pensée ?
4) Qui seriez-vous sans cette pensée ?

3ème étape : Le Retournement

Les retournements sont votre ordonnance pour le bonheur. Vivez le médicament que vous avez prescrit aux autres.

Après avoir questionné chacun de vos affirmations avec les quatre questions ci-dessus, vous êtes prêt à les retourner (c’est-à-dire les remettre en question). Chaque retournement est une occasion de faire l’expérience de l’opposé de votre affirmation initiale et de voir ce que vous et la personne que vous avez jugée avez en commun.

Une affirmation peut être retournée à l’opposé, vers l’autre, ou vers soi-même (et parfois vers « mes pensées », lorsque cela peut s’appliquer). Trouvez au minimum trois exemples authentiques, précis, dans votre vie où chaque retournement est vrai. Par exemple, « Paul ne me comprend pas » peut être retourné vers « Paul me comprend. » Un autre retournement est « Je ne comprends pas Paul. » Un troisième est « Je ne me comprends pas moi-même. »

Soyez créatif avec les retournements. Ce sont des révélations, qui vous montrent des aspects jusque là méconnus de vous-même, reflétés à travers les autres. Lorsque vous avez trouvé un retournement, allez en vous-même et autorisez-vous à le ressentir. Trouvez un minimum de trois exemples authentiques, précis, où ce retournement est vrai dans votre vie.
Voici quelques exemples supplémentaires de retournements :

« Il devrait me comprendre » se retourne en :
– Il ne devrait pas me comprendre. (C’est la réalité.)
– Je devrais le comprendre.
– Je devrais me comprendre moi-même.

« J’ai besoin qu’il soit gentil avec moi » se retourne en :
– Je n’ai pas besoin qu’il soit gentil avec moi.
– J’ai besoin d’être gentil avec lui. (Puis-je vivre cela ?)
– J’ai besoin d’être gentil avec moi.

« Il n’est pas affectueux avec moi » se retourne en :
– Il est affectueux avec moi. (Autant qu’il en est capable)
– Je ne suis pas affectueux avec lui. (Puis-je voir cela ?)
– Je ne suis pas affectueux avec moi (Lorsque je ne questionne pas mes pensées)

« Paul ne devrait pas me crier dessus » se retourne en :
– Paul devrait me crier dessus. (C’est évident : dans la réalité parfois il le fait. Est-ce que je l’écoute ?)
– Je ne devrais pas crier sur Paul.
– Je ne devrais pas crier sur moi.
(Dans ma tête, est-ce que je ressasse sans arrêt le fait que Paul crie ? Qui est le plus charitable, Paul qui a crié une fois, ou moi qui rejoue cela 100 fois ?)

A propos de l’auteure

katie-home-r20121011Byron Kathleen Mitchell, mieux connue sous le nom Byron Katie, est née le 6 décembre 1942. Femme d’affaires alcoolique, dépressive et constamment sous tranquillisants, elle mène jusqu’en 1986 une vie sans espoir. Elle alterne crises de boulimie et périodes d’abattement, jusqu’à la sensation de vivre un « effondrement de la personnalité ». Elle intègre alors un centre de cure. Durant son séjour et ses longues marches dans le désert Mojave, elle vit une forme d’éveil. Peu à peu, à force de questionner ces pensées, elle s’en libère et se transforme.
Depuis 1992, elle dispense son enseignement, connu sous le nom « Le Travail de Byron Katie » ou plus simplement « Le Travail » (« The Work »), dans tous les États-Unis, dans les prisons, les écoles et les hôpitaux. Son livre, Aimer ce qui est (Éditions Ariane, 2003), est devenu une véritable référence.
Lire aussi l’article que Psychologies Magazine lui a consacré http://www.psychologies.com/Therapies/Developpement-personnel/Methodes/Articles-et-Dossiers/Methode-contre-les-pensees-negatives.

Enregistrer

Enregistrer

17 Partages

Laisser un commentaire