Les Quatre Accords Toltèques par Miguel Ruiz

Les Quatre Accords Toltèques par Miguel Ruiz

22 janvier 2018 2 Par Barbara Reibel
4 Partages
4 accords tolteques en 1 mot

« Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles. »

 

Miguel Ruiz

Dans Les quatre accords toltèques, Miguel Ruiz nous montre comment, à l’aide de 4 clés simples tirées de la sagesse toltèque, nous pouvons nous libérer des croyances limitantes et retrouver la voie de la liberté personnelle.

Bon et d’abord, qui sont ces toltèques ?

Laissons les chercheurs et historiens à leurs disputes d’érudits et faisons simple : les toltèques sont une civilisation qui est apparue au Mexique entre 900 et 1200 de notre ère. Les Aztèques s’en sont réclamés afin d’asseoir leur puissance et ont probablement mêlé des récits mythologiques à des faits historiques. La religion toltèque, de type chamanique, est à l’origine de Quetzalcoatl, l’un des principaux dieux vénérés par les Aztèques et les Mayas.

Et le rapport avec Miguel Ruiz alors ?

Miguel Ruiz est né au Mexique de parents guérisseurs baignés dans les anciennes traditions toltèques. Diplômé de l’école de médecine de Mexico, il pratique la neurochirurgie avec son frère aîné à Tijuana. Mais sa vie bascule lors d’une expérience de mort imminente, l’amenant à quitter la médecine et à chercher des réponses aux questions existentielles dans la tradition toltèque. Il devient chamane et partage ses connaissances sur les accords toltèques par l’entremise d’initiés voyageant un peu partout dans le monde.

1’20 minute pour découvrir les 4 accords toltèques

Plus d’informations sur : http://www.psychologies.com/Therapies/Developpement-personnel/Epanouissement/Articles-et-Dossiers/Accords-tolteques-4-regles-pour-etre

Les quatre accords toltèques

1er accord toltèque : « Que votre parole soit impeccable »

Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez vraiment. N’utilisez pas la parole contre vous-même, ni pour médire d’autrui. Utilisez la puissance de la parole dans le sens de la vérité et de l’amour. La parole est un outil qui peut détruire. Prenez conscience de sa puissance et maîtrisez-la. Pas de mensonge ni de calomnie.

 

La parole est comme une graine que l’on sème dans la pensée de l’homme. Chaque critique que l’on fait, chaque jugement que l’on pose à l’égard d’autrui est comme un sort que l’on jette. Combien de vies brisées, d’estimes de soi détruites avec des phrases assassines…

Car contrairement à ce que nous croyons souvent, les mots ont du poids : ils agissent sur la réalité. « Dites à un enfant qu’il est enrobé et il se sentira gros toute sa vie ». En ayant conscience de cela et en faisant attention à nos paroles nous pouvons distiller du bonheur, de l’amour dans notre vie et dans la vie des autres.

2ème accord toltèque « Quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle.»

Vous n’êtes pas la cause des actes d’autrui. Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité, de leurs rêves, de leurs peurs, de leurs colères, de leurs fantasmes. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles.

 

Les événements qui surviennent ne sont pas toujours des réponses à notre comportement. Selon Miguel Ruiz, nous devons sortir de cet égocentrisme qui nous fait croire que tout ce qui arrive autour de nous est une conséquence de notre attitude. Le « moi je » nous maintient dans l’illusion. Donc dans la souffrance.

Ramener à soi ce qui appartient à l’autre déclenche inévitablement de la peur, de la colère ou de la tristesse, et une réaction de défense. L’objectif : laisser à l’autre la responsabilité de sa parole ou de ses actes et ne pas s’en mêler.

3ème accord toltèque :  « Ne faites pas de suppositions »

Ne commencez pas à élaborer des hypothèses de probabilités négatives, pour finir par y croire, comme s’il s’agissait de certitudes. Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames.

 

Par exemple, si un ami ne nous a pas dit bonjour ce matin, nous imaginons qu’il nous en veut ! Selon Miguel Ruiz, c’est un « poison émotionnel ». Pour s’en libérer, il s’agit de prendre conscience que nos suppositions sont des créations de notre pensée.

Dès lors qu’une hypothèse devient une croyance (« Cet ami est fâché contre moi »), nous élaborons un comportement de pression (« Je ne l’aime plus non plus » ou « Je dois le convaincre de m’aimer à nouveau »), source d’angoisse et de stress.

4ème accord toltèque : « Faites toujours de votre mieux »

Il n’y a pas d’obligation de réussir, il n’existe qu’une obligation de faire au mieux. Votre « mieux » change d’instant en instant. Quelles que soient les circonstances faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous juger, de vous culpabiliser et d’avoir des regrets. Tentez, entreprenez, essayez d’utiliser de manière optimale vos capacités personnelles. Soyez indulgent avec vous-même. Acceptez de ne pas être parfait, ni toujours victorieux.

 

Comment s’y prendre ? Ce qui est juste pour soi ne dépend en aucun cas d’une norme. Certains jours, faire ce qu’il y a de mieux pour soi, c’est de rester au lit. Le pire piège est la course à la perfection.

L’un des moyens d’éviter ce travers est de remplacer nos « Je dois faire ceci » par des « Je peux faire ceci ». Cela permet de s’approprier pleinement l’objectif à atteindre, sans se soucier du jugement et des attentes des autres.

Mon avis

J’aime bien

  • Le livre se lit vite
  • Ses principes sont simples à comprendre
  • Les valeurs défendues sont des valeurs humaines universelles comme la bienveillance ou l’amour inconditionnel
  • Pour trouver le bonheur, nous devons rompre nos « accords » (croyances) fondés sur la peur et revendiquer notre pouvoir personnel.

J’aime moins

  • Certains propos ésotériques sur des connaissances ou des prophéties toltèques que Miguel Ruiz serait chargé de réaliser
4 Partages